Dossier

50 femmes qui comptent : Nawal Ghaouti, Avocat au Barreau de Casablanca

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Nawal Ghaouti, Avocat au Barreau de Casablanca chez Ghaouti Nawal Lawfirm.


Si elle regrette par moments ne pas avoir fait de la plume l’objet fétiche de son activité en se rêvant petite d’être journaliste, Nawal Ghaouti est manifestement passionnée par son métier où l’art de l’oralité fait, par contre autorité. Cette avocate au barreau de Casablanca a été une des premières femmes à se frayer un chemin dans le milieu très masculin de la branche des affaires, que ce soit du côté des gens de robe ou celui des clients (dirigeants d’entreprise). Mais rapidement et malgré son jeune âge, elle a pu accompagner des institutions financières et des multinationales sans jamais sentir de situation discriminante.

Lire aussi|50 femmes qui comptent : Amane Fathallah, Directrice de la Marine Marchande

Un passage non moins enrichissant en tant qu’Avocat de la Direction Générale des Impôts durant plus de 8 ans est venu aiguiser les compétences de cette avocate hors pair en adjoignant à sa vision du monde économique l’indispensable prisme de l’Administration.

En 1995, cette diplômée de l’Université de Nice Sophia Antipolis à Paris, crée son propre cabinet. Basé à Casablanca et spécialisé dans le domaine du Droit des Affaires, Ghaouti Nawal Lawfirm est devenue une référence au Maroc, notamment dans des branches comme les Affaires Contentieuses et l’Arbitrage.

Lire aussi|Votre e-magazine Challenge du vendredi 19 mars 2021

Enfin, si Nawal Ghaouti n’est pas un fervent défenseur de l’instauration de quota dans le Barreau ou dans les cabinets d’avocats, elle milite pour «qu’une Avocate se hisse prochainement au poste de Bâtonnier », ce qui serait selon elle « une fierté et un beau symbole de représentation avec assurément des décisions majeures dans le sujet qui nous occupe ».

Le Barreau est une aventure  entrepreneuriale comme les autres,  il y a peu de femmes au sommet et le plafond de verre y est malheureusement une réalité mondiale, les disparités de revenus et rémunérations y sont également très présentes .

 
Article précédent

Wafa Assurance : montée en puissance des filiales africaines à fin 2020

Article suivant

BMCI et Aradei Capital signent un partenariat stratégique