Dossier

50 femmes qui comptent : Saida Cherkaoui, directrice régionale de l’Agence nationale de sécurité routière (NARSA-Région Beni Mellal-Khénifra)

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gent féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Saida Cherkaoui, directrice régionale de l’Agence nationale de sécurité routière (NARSA-Région Beni Mellal-Khénifra).


Il suffit de s’attarder sur quelques-unes des grandes dates qui ont ponctué le parcours professionnel de Saida Cherkaoui pour s’apercevoir ô combien elle a choisi d’exercer des métiers historiquement masculins. « Vous savez, j’étais la seule fille en classes préparatoires, voire souvent la première ou la seule femme ingénieure au sein des entreprises pour lesquelles j’ai travaillé », nous précise-t-elle. Et d’ajouter : « Une femme est évidemment capable d’assumer les plus hautes responsabilités. C’est pour cela que je reste optimiste quant à la  position et à l’avenir des femmes dans notre pays ». Une fois son baccalauréat technique en poche, elle entame de brillantes études supérieures. Après ses classes préparatoires aux grandes écoles des ingénieurs TSI de 1999 à 2000, elle décroche en 2003 son diplôme d’ingénieur d’Etat à l’ENSEM en Génie Mécanique. De quoi lui permettre de rentrer de plain-pied dans l’univers professionnel, officiant de 2003 à 2008 en tant que responsable management QHSE et contrôle produit pour différents opérateurs à Casablanca.

Lire aussi | Cannabis : le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement

Mais Saida Cherkaoui aura toujours à cœur de poursuivre des cycles de formations qualifiants et de mener à bien de nombreuses missions. Ingénieure consultante, enseignante vacataire, chef de projet, elle parvient à concilier avec maestria activités professionnelles et vie de famille. Chef de service Études et Recherches pour le compte du CNPAC depuis 2014, elle occupe depuis janvier dernier le fauteuil de Directrice Régionale de l’Agence Nationale de sécurité routière NARSA pour la région Beni Mellal-Khénifra. 

Lire aussi | Omar Kettani, Économiste : « L’accélération de la campagne de vaccination anti-covid au Maroc augure d’une perspective économique positive à court et à moyen terme »

Une femme est évidemment capable d’assumer les plus hautes responsabilités. C’est pour cela que je reste optimiste quant à la  position et à l’avenir des femmes dans notre pays.

 
Article précédent

Cannabis : le projet de loi adopté en Conseil de gouvernement

Article suivant

Sopriam : un nouveau concessionnaire Peugeot et Citroën s’installe à Safi