Dossier

50 femmes qui comptent : Yasmine Benamour, Présidente de LCI Education Afrique, Directrice Générale de HEM

Pour nous, il ne s’agit pas de célébrer la journée de la femme, comme un cadeau annuel fait à la gente féminine. C’est plutôt l’occasion de faire le point sur un combat essentiel, celui de l’émancipation de la moitié de la population et l’évaluation de son apport aux transformations sociales, ce que l’on appelle communément développement et qui ne se résume pas aux quantifications économiques. Pour cela, nous avons choisi de mettre en avant un riche panel, à travers ces portraits représentatifs de cette génération de femmes qui s’assument. Un portrait à découvrir : Yasmine Benamour, Présidente de LCI Education Afrique et Directrice Générale de HEM


Yasmine Benamour a une carrière bien remplie. La Présidente de LCI Education Afrique et Directrice Générale de HEM est titulaire d’un Doctorat en Sciences de Gestion qu’elle a  obtenu à l’Université Paris Dauphine, à l’âge de 26 ans. Elle a aussi suivi un Executive Program en « Comprehensive General Management » à Harvard Business School dont elle est aujourd’hui une Alumni. Yasmine Benamour a également suivi un « Women Entrepreneurs program » à Stanford University Graduate School of Business.

Lire aussi|50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom

« Durant mon Doctorat, j’ai travaillé en tant qu’assistante de recherche au Centre de Géopolitique, de l’Energie et des Matières Premières (CGEMP, Centre de recherche au sein de l’Université Paris Dauphine). Après ma soutenance de thèse et un passage de 6 mois aux Etats Unis, j’ai intégré la BMCE Bank à Casablanca en tant que Responsable du Département Marketing Stratégique, puis en tant que Chargée de mission auprès de la Direction Générale», confie-t-elle. Après plus de 7 ans au sein du groupe bancaire, Yasmine Benamour décide de changer de secteur d’activité et devient Directrice Générale de HEM en 2008. Et, depuis 2019, elle est Présidente du réseau LCI Education Afrique, réseau éducatif international canadien englobant 23 Campus sur les 5 continents et plus de 17.000 étudiants.

Lire aussi|CNSS : trois nouvelles catégories éligibles à l’indemnité Covid-19 [Guide]

«Je suis également administratrice de la société DIGIFI, filiale de paiement mobile de BMCI – Groupe BNP Paribas et du Réseau Entreprendre Maroc», ajoute-t-elle. «Le taux d’activité des femmes au Maroc n’a cessé de baisser ces dernières années et tourne autour des 23% aujourd’hui. Ce chiffre est alarmant, mais reste toutefois à nuancer car il serait quand-même plus grand si on excluait les étudiantes (considérées comme faisant partie de la population active de plus de 15 ans) et les nombreuses femmes travaillant dans l’informel, particulièrement dans le rural», fait-elle remarquer au sujet des progrès accomplis ces dernières années en faveur de la gente féminine. Dans le monde de l’entreprise, les choses évoluent, mais lentement, constate aussi Yasmine Benamour, ajoutant que les disparités salariales subsistent encore dans le secteur privé marocain

Le statut de la femme en entreprise a certes évolué ces dernières années et les mentalités commencent à changer, mais il y a encore du chemin à faire.

 
Article précédent

Voitures électriques : Aston Martin franchit le pas

Article suivant

Violation des droits des migrants et réfugiés sahraouis : les rapporteurs spéciaux de l'ONU adressent une communication au gouvernement algérien