Banques

Décélération de la progression du crédit bancaire à fin juillet

Sur les 7 premiers mois de l’année 2015, le crédit bancaire a progressé de 2,3% à plus de 770 milliards de DH. Toutefois, le rythme actuel de la hausse du crédit bancaire est inférieur à celui enregistré à fin juillet 2014.


En effet, le crédit bancaire a atteint, à fin juillet 2015, un encours de 770,3 milliards de DH en hausse de 2,3% par rapport à la même période en 2014, selon les dernières statistiques monétaires publiées par Bank Al Maghrib.

Dans le détail, la hausse du crédit bancaire a été stimulée, sur les 7 premiers mois de 2015, par les crédits à la consommation qui ont progressé de 5,7%  à 46 milliards de DH. De même, elle résulte de la progression des crédits à l’immobilier de 3% à 240,7 milliards DH dont 73% pour l’habitat (+6%) et 27% pour la promotion immobilière (-4,9%). Signalons, à ce titre, que les crédits immobiliers accaparent plus de 31% de l’encours global du crédit bancaire.

55,6 milliards de créance en souffrance

Toutefois, la progression des crédits a été entachée par la hausse des créances en souffrances de 10,9%. Ces créances atteignent désormais le niveau significatif de 55,6 milliards de DH, soit près de 7% de l’encours global. Cette tendance reflète un climat économique assez morose au Maroc.

D’ailleurs, le rythme actuel de la hausse du crédit bancaire est inférieur à celui enregistré à fin juillet 2014 avec un niveau de 3,9%.Cette décélération traduit principalement le ralentissement de la croissance des prêts à la consommation de 14,8% à 5,7% et celle des crédits à l’équipement de 2,1% à 1,6%.

En comparaison avec le mois précédent, l’encours du crédit bancaire est en légère baisse de 0,8%. Cette évolution s’explique par le léger recul des crédits de trésorerie de 0,9% et ceux à l’équipement de 0,6% à respectivement 178,5 et 142,8 milliards de DH.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Maria El Fassi, Country manager à hellofood Maghreb.

Article suivant

Un journaliste à l'origine du chaos boursier en Chine