BanquesFlash-eco

BMCE Bank célèbre la 1ère promotion de son Club de l’entrepreneuriat

Le Maroc fait partie des pays qui enregistrent un fort de taux de mortalité des jeunes entreprises. En effet, chaque année pas moins de 6000 petites et moyennes entreprises font faillite pour diverses raisons parmi lesquelles le difficile accès au financement. Mais, le manque de promotion auprès des jeunes entrepreneurs des bonnes pratiques pour réussir l’entreprenariat explique aussi cette situation. Pour essayer de changer la donne, plusieurs institutions publiques mais aussi privées se mobilisent. C’est le cas du groupe BMCE Bank.


Après avoir mis en place depuis quelques années son Club PME pour renforcer les bonnes pratiques chez cette catégorie d’entreprises, la banque a aussi lancé le Club de l’entrepreneuriat, qui a célébré sa première promotion le 20 avril à Casablanca. Lancé en partenariat avec le Centre des Jeunes Dirigeants au Maroc et l’ODE (Observatoire De l’Entrepreneuriat), le Club de l’entreprenariat est un concept pédagogique créé pour contribuer à la montée en compétence de l’entrepreneur marocain. « Ce programme a pour objectif d’accompagner les entrepreneurs grâce à un cycle de formation en management certifié issu du programme Business Edge conçu par la Société Financière Internationale et basé sur des mises en situation, des jeux de rôles et du business coaching pour garantir le succès professionnel des entrepreneurs managers », a expliqué Khalid Slassi, directeur du Marché des professionnels et de la TPE du groupe BMCE Bank. Notons que cette première promotion du Club de l’entrepreneuriat a enregistré la participation de 120 participants (dont 47% de femmes) qui ont été formés dans les différentes régions et villes du royaume (Fès/Meknès, Casablanca, Agadir, Chefchaouen, Marrakech) et accompagnés pour renforcer leurs connaissances bancaires et développer leurs compétences stratégiques et techniques.

« Le Club de l’entrepreneuriat est une initiative assez originale. L’objectif est d’abord de renforcer leurs capacités en management et surtout de leur offrir un écosystème et un environnement qui leur permet de créer de la valeur et de créer aussi de l’emploi. Au sein du groupe BMCE Bank, nous avons pris conscience du fait que les difficultés de la PME et de TPE ne se sont pas forcément liées au financement. Notre constat se fonde, entre autres, sur le programme Al Moukawalati que nous avions lancé et qui avaient pour objectif de former 30000 entreprises en 3 ans, avec des tickets d’investissement de 250000 DH. Mais, nous nous sommes rendus compte que le principal axe d’amélioration n’était pas le financement, plutôt le renforcement des capacités des entrepreneurs pour mieux comprendre leur marché », a souligné Mamoun Tahri Joutei, responsable de l’Observatoire de l’Entrepreneuriat du groupe BMCE Bank.

 
Article précédent

El Khalfi déconstruit à Washington les contrevérités fallacieuses des ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc

Article suivant

CEDEAO : création d’une Alliance régionale pour le suivi de l’adhésion du Maroc