Interview

Abdelaziz Maalmi: « nous avons à cœur de satisfaire notre clientèle »

Importateur d’Opel dans le Royaume, la Société Marocaine de l’Automobile Allemande (SMAA) a clôturé avec succès son exercice commercial 2020, malgré un contexte économique difficile lié à la pandémie de la Covid-19. Pour autant, cette filiale automobile du Groupe Auto Hall ne manque pas d’ambitions pour cette nouvelle année 2021. L’occasion pour Abdelaziz Maalmi, le DG de la SMAA ,de revenir plus en détail sur ces performances et de lever un coin du voile sur quelques grands chantiers qui seront mis en œuvre durant l’année en cours.


Challenge : 2020 restera pour l’ensemble du marché automobile dans le Royaume une année particulièrement difficile, compte tenu de la crise sanitaire. Et pourtant, Opel est parvenue dans ce contexte à afficher une croissance de deux chiffres. Comment l’expliquez-vous ?    

Abdelaziz Maalmi : Lors de la reprise courant 2018 de la carte Opel par Auto Hall à travers sa filiale SMAA, nous nous sommes inscrits dans un processus de développement de la marque. Nous voulions par-dessus tout lui redonner sa vraie position sur le marché automobile marocain. Dans cette perspective, nous avons étroitement collaboré avec le constructeur afin de redéployer la gamme automobile d’Opel dans le Royaume. Dans le détail, nous nous sommes penchés avec nos équipes commerciales et marketing sur chaque modèle de véhicules, l’objectif ayant consisté à redynamiser toute la gamme auprès de la clientèle. Les premiers effets de ce travail se sont fait sentir dès 2019 où nous avons enregistré une progression à trois chiffres et où nos parts de marché se sont également envolées. Toujours en 2019, nous avons introduit plusieurs véhicules dont le Grandland X et le Combo qui ont contribué à notre trend haussier en 2020. Par ailleurs, l’arrivée de la nouvelle Corsa nous a permis de booster avec succès notre volume de vente l’année dernière. 

Challenge : Justement, quel bilan faites-vous à fin 2020 de l’exercice commercial de la marque dans le Royaume ? 

À fin 2020, le bilan a été très positif, malgré un contexte économique relativement difficile lié à la crise du coronavirus. Encore à fin novembre 2020, nous étions déjà en progression par rapport à la même période de l’année 2019. Dans le détail, les ventes de la gamme Opel se sont bien comportées. Fort heureusement, nous disposons d’une très large gamme de véhicules particuliers, allant notamment de la citadine Corsa, à la compacte Astra, en passant par la familiale Insignia. Sans parler de notre gamme de SUV, le Crossland X et le Grandland X, qui ont suscité un énorme intérêt auprès de la clientèle. Ce qui nous a permis de jouer sur plusieurs tableaux et ainsi conforter, sinon accroître, notre volume de vente durant l’exercice commercial 2020. 

Lire aussi : Marché automobile 2020 : le bilan n’est pas si sombre selon l’AIVAM

Challenge :S’agissant de la gamme de véhicules, comment se sont comportées en particulier les ventes de la nouvelle Opel Corsa ? 

Sachez qu’initialement, nous devions amorcer la commercialisation de la Corsa en avril dernier. Mais compte tenu du contexte lié à la crise sanitaire, le lancement de cette citadine a été reporté au mois de juin, au moment du déconfinement. Nous avions particulièrement travaillé notre produit, notamment en termes de positionnement prix, avec des versions bien étudiées, en plus d’une série d’actions bien ficelées en matière de communication et de marketing. Malgré un contexte économique très difficile, nous sommes parvenus à tirer notre épingle du jeu, certes, avec notre gamme de véhicules, mais aussi avec le succès qu’a généré la nouvelle Corsa auprès de la clientèle. 

Challenge :Où en êtes-vous par rapport au développement de votre gamme de véhicules utilitaires légers et quelles sont vos ambitions dans ce segment ?  

Certes, notre priorité ces deux dernières années a consisté à nous focaliser prioritairement sur notre gamme de véhicules particuliers, mais nous n’oublions pas le segment des utilitaires légers. Nous allons lui accorder plus d’importance en 2021. D’ailleurs, nous sommes actuellement en pleines discussions avec le constructeur afin d’élargir notre gamme d’utilitaires légers, l’objectif étant d’accroître nos parts de marché dans ce segment. 

Challenge :Durant la crise sanitaire, beaucoup d’opérateurs automobiles, dont Opel, ont capitalisé sur le digital à l’attention de leurs clients afin de communiquer et de leur proposer les offres de services disponibles. Quel regard portez-vous sur ce volet digital dans le développement de votre marque ? 

Compte tenu du contexte ambiant lié à la crise sanitaire en début d’année 2020, nous en avons profité pour proposer certaines applications digitales à l’attention de notre clientèle. Nous figurions parmi les premiers importateurs automobiles à développer une plateforme de réservation en ligne pour l’achat d’un véhicule. De même que nous faisions partie des précurseurs ayant mis sur pied une astreinte à l’attention de nos commerciaux, mais également de nos techniciens officiant au sein de nos services après-vente afin de rester entièrement disponibles pour notre clientèle. Nous avions déployé aussi des plateformes de «tchat» en ligne et via WhatsApp entre nos collaborateurs et nos clients et avons mis sur pied des visites virtuelles en 360° de nos showrooms. Parallèlement, nous avons dû adapter notre communication médiatique. En effet, si nous capitalisons toujours sur les canaux traditionnels de communication, notamment la presse papier, l’affichage, nous avons accordé plus d’importance aux supports digitaux et aux réseaux sociaux. Ce qui nous permet d’opérer une communication à 360°. En tout cas, force est de constater que le volet digital a pris un peu plus de poids en matière de communication, notamment à l’attention de notre clientèle. 

Challenge :Allez-vous capitaliser à l’avenir sur une gamme de véhicules hybrides ou électriques ? 

Comme vous le savez aujourd’hui à l’échelle mondiale, tous les constructeurs sont en train de s’orienter vers des motorisations hybrides, hybride rechargeable ou électrique, l’objectif étant de réduire les gaz polluants. D’ailleurs, la réglementation en Europe les oblige à changer de motorisation, notamment à l’horizon 2025 où l’euro 7 sera en vigueur, ce qui va pratiquement sonner le glas du moteur diesel. Actuellement chez Opel, les nouveaux modèles sont systématiquement produits en plusieurs motorisations, à savoir essence, diesel, hybride rechargeable ou électrique. S’agissant du Royaume, je pense qu’à plus ou moins long terme, nous nous acheminerons vers des véhicules à mobilité propre. Encore faudra-t-il favoriser le développement d’infrastructures de recharge dédiées et bénéficier idéalement de subventions à même d’inciter le client à opter pour un véhicule propre, comme cela est le cas actuellement en Europe. Sachez que nous envisageons d’introduire à partir du deuxième semestre 2021 un modèle à mobilité propre, en l’occurrence le Grandland X hybride rechargeable.  

Challenge :Quels sont les projets qui vous tiennent à cœur pour cette nouvelle année ? 

Plusieurs événements viendront agrémenter l’actualité de la marque Opel dans le courant de l’année. S’agissant de notre gamme de véhicules particuliers, nous allons recevoir dans les mois à venir la nouvelle Opel Mokka. Par ailleurs, et comme je l’ai précisé ci-dessus, nous poursuivrons également le développement de notre gamme de véhicules utilitaires légers. Grâce au réseau d’Auto Hall, nous sommes en train de renforcer notre présence dans le Royaume et dans cette perspective, nous tenons à hisser encore un peu plus vers le haut nos prétentions s’agissant de notre service après-vente. C’est la raison pour laquelle nous effectuerons à l’attention de nos collaborateurs et de nos techniciens, une série de plans de formation tout au long de l’année. Tout cela aura pour but d’améliorer davantage nos prestations en matière de service après-vente, l’objectif étant de satisfaire notre clientèle qui ne cesse de s’étoffer, compte tenu du succès grandissant que connaît la marque Opel dans le Royaume.

Lire aussi : Voitures classiques : un rallye pour célébrer la marocanité du Sahara

 
Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du lundi 11 janvier 2021

Article suivant

Le 11 Janvier 1944, une date symbolique et un tournant historique pour le Maroc