Financement des TPME

Abdellatif Jouhari dévoile la feuille de route de l’observatoire de la TPME

L’Observatoire marocain des petites et moyennes entreprises (OMTPME) prend forme. Ce nouvel organe a tenu aujourd’hui à Rabat la première réunion de son Conseil d’Administration. Sa mission principale est de permettre de répondre plus efficacement à la problématique de la TPME marocaine.
L’Observatoire Marocain des toutes petites et moyennes entreprises (OMTPME) vient de tenir la première réunion de son Conseil d’Administration. L’objectif principal de cette nouvelle entité est de centraliser les données et les informations sur l’environnement des TPME au plan national et régional. « Bien sûr, l’observatoire ne peut pas répondre à toutes les problématiques de la TPME. Mais, il va nous permettre de voir là où nous en sommes », a souligné Abdellatif Jouhari, le Wali de Bank Al Maghrib, lors du point de presse donné en marge de cette première réunion du Conseil d’Administration de l’OMTPME. Ce nouvel organe, en effet, va jouer un rôle primordial dans la gestion de toutes les problématiques liées aux TPME, dans la mesure où il conduira plusieurs études et bien d’autres initiatives visant à identifier de manière précise les maux de la TPME marocaine. Même l’informel aussi rentre dans ses prérogatives. Selon le Wali de Bank Al Maghrib, la mise en place de l’ICE (Identifiant Commun de l’Entreprise) est déjà une bonne avancée en ce qui concerne la lutte contre le secteur informel.
 
 Combattre l’informel de façon graduelle
« L’ICE est une avancée importante. Maintenant, ce que nous avons remarqué, c’est que l’OMPIC, qui a pour mission de centraliser toutes les données financières au niveau des entreprises, ne sanctionne pas ces dernières en cas de non déclaration », a expliqué Abdellatif Jouhari, pointant le fait qu’un bon nombre d’entreprises ne déclarent pas leur chiffre d’affaires. « Nous avons travaillé avec les consultants sur un premier échantillon de 65000 entreprises, nous avons remarqué que certaines entreprises ne déclarent même pas de chiffre d’affaires, ni le nombre d’employés, ni la nomenclature de leur activité… Nous devons converger nos efforts de façon à ce qu’on passe de l’informel au formel », a-t-il souligné. Il faut noter que l’OMTPME travailler de manière étroite avec des consultants spécialisés, et s’inspirera des expériences internationales à travers des benchmarks etc. Notons que la stratégie de l’observatoire s’étale de 2016 à 2019, période pendant laquelle, cet organe va réaliser plusieurs travaux, notamment entre 2016 et 2018 pour déterminer le schéma et le budget à mettre en place. Mais, en attendant, Abdellatif Jouhari précise qu’il est d-question d’abord de nommer le directeur exécutif de l’OMTPME, l’équipe qui devra l’accompagner dans sa mission. Il reste également la mise en place des locaux. Toutefois, le mode de gouvernance a déjà été défini.
Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Maroc-Chine : Ce que prévoit la nouvelle cité industrielle au Nord

Article suivant

"Damane Notaires" : Le premier fonds de garantie des financements des notaires