Anti-terrorisme

Donald Trump confirme la mort d’al-Baghdadi

Le président Donald Trump a annoncé, en début de cet après-midi, la mort du chef du groupe terroriste « Etat islamique », Abu Bakr al-Baghdadi, suite à une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie.


« Abu Bakr al-Baghdadi est mort », a déclaré le président Trump, dans un discours à la nation diffusé par les chaines de télévisions américaines. L’opération a été menée par un commando des forces spéciales américaines, a précisé M. Trump.

Les forces spéciales de d’armée américaine avaient mené dans la nuit du samedi un raid ciblant, Abou Bakr al-Baghdadi, chef du groupe terroriste de l’État islamique (Daech). L’information a été donnée tôt ce dimanche matin, d’abord par le site du magazine Newsweek relayée par la suite par les médias américains et internationaux. Citant deux hauts responsables du  Pentagone et de l’opération ultra-secrète visait Idlib, dernier bastion dans le nord-ouest de la Syrie où s’était réfugié al-Baghdadi.

Un responsable de l’armée a affirmé qu’al-Baghdadi avait été tué lors du raid, mais des vérifications supplémentaires avec des tests ADN et biométriques sont en cours pour s’assurer de la mort du terroriste en chef. 

Le haut responsable du Pentagone a déclaré aux médias américains qu’il y a eu un bref échange de coups de feu lorsque les forces américaines étaient entrées dans l’enceinte et qu’al-Baghdadi s’était ensuite tué en faisant exploser sa ceinture avec laquelle il dormait toujours. Les membres de la famille étaient présents. Selon des sources du Pentagone, aucun enfant du terroriste n’a été blessé au cours du raid, mais ses deux femmes ont été tuées après en faisant exploser leurs explosifs.

Des membres de l’équipe Delta du Commandement des opérations spéciales conjointes ont mené cette opération de haut niveau après avoir reçu des informations décisives fournies notamment par la CIA qui a aidé à sa localisation. Le refuge d’al-Baghdadi était sous surveillance depuis un certain temps.

Samedi soir, après la fin de l’opération, le président Trump, fidèle à sa manière, a tweeté : « Quelque chose de très grand vient de se passer! ».

Il s’agit de la plus importante opération visant un haut responsable terroriste depuis la mort, le 2 mai 2011, d’Oussama Ben Laden, le chef d’Al-Qaïda tué par les forces spéciales américaines au Pakistan.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Fondation Grand Ouarzazate : Efficacité et discrétion

Article suivant

Education : De l’argent et après ?