AgricultureMaroc – UE

Maroc-UE : l’Accord agricole devra inclure le Sahara marocain aujourd’hui

Strasbourg accueille aujourd’hui la dernière étape des négociations entre le Maroc et l’Union européenne (UE) sur l’Accord agricole qui devrait inclure Sahara marocain.


Après avoir adopté, à une écrasante majorité, l’Accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne, au mois de novembre dernier, la Commission du commerce international du Parlement européen (INTA) statuera ce mercredi à Bruxelles sur l’adoption finale en session plénière.

Il faut noter que l’accord adopté au niveau de la commission INTA avec son protocole d’application vise à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces du sud du Royaume.

Lire aussi https://www.challenge.ma/maroc-ue-laccord-de-peche-signe-a-bruxelles-103378/

Ainsi, l’inclusion Sahara marocain sera au cœur des négociations lors de cette étape ultime. Et les acteurs du secteur agricole de la région sont unanimes là-dessus. En effet, 873 acteurs politiques sahraouis appellent l’UE à reconduire l’accord agricole et de la pêche avec le Maroc. Les élus des régions du Sud se sont adressés aux députés siégeant au parlement européen pour les persuader de l’importance des accords de pêche et agricole Maroc-UE dans la dynamique de développement économique du Sahara marocain.

Hassan Derham, député de Laayoune et premier employeur du secteur agricole dans le Sud, abonde dans ce sens. « Nous portons un grand espoir sur l’adoption de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne ; le développement agricole de la région en dépend. Ce pas tant espéré viendra conforter les grandes avancées agricoles réalisées ».

Et d’ajouter : « J’invite les députés européens à venir constater les progrès énormes qui ont complètement transformé le paysage agricole dans les dix dernières années et l’adoption de cet accord servira de catalyseur à cette évolution fulgurante du secteur dans les provinces du Sud ».

En effet, l’accord agricole présente des avantages économiques et sociaux importants en termes de développement pour la région. Par ailleurs, il assurera une protection importante contre l’extrémisme dans l’ensemble de la région.

 

 

 

 

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Les PME désormais mieux loties ?

Article suivant

Innov Invest : le Kluster CFCIM labellisé