Dossier

Accords de libre-échange : A qui profitent-ils ?


A découvrir dans ce dossier 

Ce 24 juin, s’est tenu un nouveau round de négociation avec l’Union Européenne concernant l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA). L’Union Européenne a également lancé une étude d’impact dès le 27 juin, afi n d’évaluer les futures conséquences de cet élargissement. En attendant, le défi cit de la balance des paiements ne fait que s’alourdir et beaucoup d’industriels accusent les ALE. Pourtant, la liste est longue des opérateurs et des secteurs qui ne cessent d’en tirer profit, même si cela se fait au détriment des comptes extérieurs du pays.

Secteur automobile : ces gros importateurs facilement identifiables

En tête de liste des importations en provenance de l’Union Européenne, il y a bien entendu les voitures de tourisme dont les importations portent sur 6,4 milliards de dirhams en 2011.

Principaux secteurs profitant des ALE

Chimie et parachimie, sidérurgie, voitures industrielles, machines et appareils de levage ou de manutention, pharmacie, plasturgie, bois, mais aussi papiers et cartons… autant de secteurs à qui profitent les accords de libre-échange.

Approfondissement de l’ALE avec l’Union Européenne : pratiquement tout y passera

Le 2ème round de négociation entre le Maroc et l’Union Européenne devrait se tenir ce 24 juin à Bruxelles. Il donnera suite aux discussions tenues lors du 1er round à Rabat, sur les domaines qui font l’objet de ces négociations.

 
Article précédent

Maritime : l'activité portuaire en hausse

Article suivant

Ozone veut détrôner les multinationales