Media

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

« Ach Waqe3 » est l’une des émissions phares de MFM Radio traitant  des faits saillants de l’actualité du jour. Elle est décryptée par le journaliste politique et économique Jamal Berraoui.


Le débat de l’émission de ce jeudi 5 décembre porte sur 6 sujets :

-Le Maroc célèbre, ce jeudi 5 décembre, la journée nationale du don de sang placée sous le slogan : « Le don  du sang est la responsabilité de tous ». Le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH) aspire à des réserves de 334.190 poches de sang pour cette année 2019. Il précise dans un communiqué que ses besoins quotidiens se situent entre 1.200 et 1.500 poches  alors qu’il reçoit entre 950 et 1.000 donneurs par  jour.

L’analyste de MFM rappelle que les dernières statistiques révèlent que seul 1% des Marocains est donneur. Il souligne que le don du sang n’a aucune incidence sur la santé et le donneur bénéficie d’analyses gratuites et d’une carte de gratuité du sang en cas d’une hospitalisation. Il appelle à ancrer et cultiver cette culture dans notre quotidien.

-Le ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique et le ministre de l’Intérieur ont établi un arrêté conjoint concernant les panneaux de signalisation routière. Cette décision rentre dans le cadre de l’amélioration et du renforcement de la signalisation routière au Maroc. Dans un communiqué du ministère du Transport, des changements précise sur certains signaux ont été ajoutés et des changements au niveau des exigences techniques de certains signaux existants ont été introduits avec le changement de la couleur des panneaux du bleu foncé au noir, pour améliorer le contraste, en particulier la nuit, à l’instar d’autres pays en Europe et au Maghreb. L’arrêté publie également la nomenclature des signaux routiers réglementaires et promulgue l’instruction générale de la signalisation routière, a ajouté la même source, relevant que cette instruction fixe les modalités d’installation et de mise en place de la signalisation routière. Berraoui estime que cet arrêté vise une mise en conformité avec les normes internationales de la circulation routière. Il relève un grand  manque, voire une absence totale de panneaux de signalisation sur les routes du Maroc. Casablanca est l’illustration parfaite de ce laisser-aller. C’est une décision importante vu le nombre des accidents de la route et espérons qu’elle sera suivie par d’autres initiatives pour une meilleure sécurité routière. Le nombre des victimes de la route au Maroc  dépasse celui de la France, déplore l’analyste de MFM Radio.

-Le feuilleton judiciaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a pris fin après le jugement de la Cour d’appel de Rabat prononcé en faveur de l’aile de Samir Koudar contre celle du secrétaire général du parti, Hakim Benchamach. La commission préparatoire va se réunir la semaine prochaine en vue de préparer la tenue du quatrième Congrès dont la date serait fixée pour début janvier 2020.

Berraoui estime que sur le plan juridique, la cour a dit son mot. Sur le plan politique, force est constater que certains partis au Maroc règlent leurs différends devant les tribunaux. Il est à rappeler que le PAM a connu des dissensions internes et un bras de fer entre le camp d’Ahmed Akhchichine et celui de Benchamach. Apparemment, ils sont arrivés à une rupture et un point de non-retour. L’un des deux camps doit être exclu. On doit voir l’après congrès. Si l’aile qui prépare le prochain congrès finira par exclure celle de Benchammach ou non et est-ce que Benchammah acceptera que le Congrès se tienne dans les meilleures conditions ou bien ira-t-il jusqu’à former son propre bloc parlementaire et son propre parti ? Telles sont les véritables questions qui taraudent l’esprit de l’analyste de MFM. Il formule l’espoir de voir la sagesse primer. Il relève toutefois que le problème du PAM date depuis sa création car il aspirait à attirer tout le monde : les notables, les militants de gauche et les hommes d’affaires pour contrer les islamistes. Or, depuis sa défaite lors des élections de 2016, il  n’a plus d’utilité sociale.

#آش_واقعاليوم الوطني للتبرع بالدم.علامات سير جديدة على الطُّرقات المغربية. اللجنة التحضرية للمؤتمر الوطني الرابع للبام تعقد اجتماعا الأسبوع المقبل. و"سابقة" صرف شيك بحرف التيفيناغرفقة خولة دحو والخبير السياسي والإقتصادي جمال براوي مباشرة على إم إف إمwww.mfmradio.ma#instagram : radiomfmofficiel#achwa9a3 #mfm #mfmradio #carte_blanche #khaoula_dahou

Publiée par RADIO MFM Officiel sur Jeudi 5 décembre 2019

-Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a réussi, mercredi, en coordination avec la police nationale espagnole, à démanteler une cellule terroriste partisane de “Daech”, porteuse de projets terroristes et composée de 4 membres âgés entre 24 et 39 ans. Cette opération a permis d’arrêter 3 individus s’activant dans la région de Farkhana et Béni Nsar (Nador), dont le frère d’un combattant est présent sur la scène syro-irakienne, indique un communiqué du BCIJ, précisant que le chef de cette cellule a été arrêté simultanément dans la banlieue de la capitale espagnole, Madrid.

L’analyste de MFM rappelle que le Maroc a payé un lourd tribut au terrorisme et en a tiré les enseignements et les leçons depuis les attentats terroristes de 2003. Aujourd’hui, les services de sécurité marocains ont acquis une expérience reconnue et saluée à l’échelle internationale. L’esprit terroriste et l’extrémisme religieux remontent aux années 1980. Et cet esprit va perdurer. Il est alimenté par Israël et son occupation de la Palestine et les guerres menées par les puissances occidentales contre des pays arabes et musulmans. On n’a aucune garantie et le risque zéro n’existe pas. Pour lutter contre ce cancer, la responsabilité est collective et nous sommes tous concernés, à commencer par la famille. La guerre contre l’extrémisme doit commencer à l’école pour immuniser nos enfants et les générations futures contre cette hydre. Berraoui fait remarquer que le plus grave aujourd’hui est que les cellules terroristes prennent refuge dans les petits villages. Il appelle aussi à  travailler sur la sécurité religieuse et en finir avec les mosquées anarchiques et les « imams auto-proclamés ».

– Le ministre des transports Amara a déclaré que son département va sévir contre les triporteurs qui au départ, étaient destinés au transport des marchandises.

Le drame est qu’on laisse les propriétaires des triporteurs violer la loi. On les a laissés faire pour résoudre le problème du transport en commun. Le Conseil de la ville de Casablanca les a autorisés lors des grèves des transports, les rencontres sportives ou les fêtes. On ne doit pas combler le manque des transports par l’anarchie. L’Etat est responsable d’assurer le transport public en commun. On doit respecter le contrat social vis-à-vis de la société et non pas soigner le mal par le mal. Le dernier mot doit revenir à la loi et à son application stricte et ferme.

-Un activiste amazigh de Nador a présenté à une banque un chèque rédigé en Tifinagh et avait même sollicité l’aide d’un avocat en cas de refus de la banque mais a été agréablement surpris puisque l’agence bancaire l’a accepté et a pu encaisser son argent, faisant au passage le buzz sur les réseaux sociaux.

Berraoui souligne que l’Amazigh est une langue officielle selon la constitution mais on doit la doter et l’accompagner des outils pour son application. Nous sommes tenus à apprendre à nos enfants les langues et en finir avec les faux débats.

Carte Blanche : Jamal Berraoui évoque une expérience unique de l’OCP qui a construit le Lycée d’Excellence de Benguérir, établissement scientifique et technologique avec un campus résidentiel intégré. Il s’agit d’une première et d’une expérience pilote. 120 élèves ont passé des concours en France dont 83 ont obtenu d’excellentes notes et 11 ont eu accès à Polytechnique. Pourquoi ce lycée a-t-il enregistré de tels résultats ? Ici se pose le cas de l’encadrement. Les élèves sont internes et ne perdent pas de temps. Ils étudient dans un cadre agréable et propice. Ce genre de lycée pilote doit être dupliqué au moins dans chaque ville et l’accès se fera sur la base du mérite. Cela nous permettra de dégager une élite du savoir et de la connaissance et permettra également la cohésion sociale. Pour ce faire, le problème n’est pas une question d’argent mais une volonté politique. Il faut réhabiliter l’école et le statut de l’instituteur, conclut Berraoui.

« Ach Waqe3 » est une émission incontournable. Elle est diffusée sur les onde de MFM Radio du lundi au vendredi à partir de 12h30 et rediffusée les mêmes jours à 19h30.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L'ambassadeur du Japon au Maroc loue les qualités du capital humain marocain

Article suivant

Le Roi n’a pas reçu Michael Pompéo