MediaMédias

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

« Ach Waqe3 » est l’une des émissions phares de MFM Radio traitant  des faits saillants de l’actualité du jour. Elle est décryptée par le journaliste politique et économique Jamal Berraoui.


L’émission de ce vendredi 20 décembre porte sur les thèmes suivants :

-Challenge magazine a consacré dans son numéro en kiosque ce vendredi un grand dossier sous le titre : Chine : un nouveau modèle de développement. L’analyste de MFM commence par noter que tous les experts s’accordent à dire que la Chine sera, dans les cinq années à venir, la première puissance commerciale au Monde en dépit de la guerre que mène Donald Trump contre elle. La question est de savoir si le Maroc peut s’inspirer de l’expérience chinoise. Il pourrait le faire sur certains aspects sauf qu’il faut tenir compte de certains paramètres et en premier lieu le nombre de la population. Le deuxième a trait à l’économie marocaine qu’on ne peut pas remodeler facilement au moment où on réfléchit à son propre modèle de développement. Pour l’analyste de MFM, la commission spéciale chargée du nouveau modèle va plancher sérieusement dessus. Mais il reste à savoir quel sera le rôle de l’Etat. En Chine, c’est l’Etat qui définit et met sur pied la stratégie du pays, en définissant les objectifs, les horizons et en prenant en charge les gros investissements et les entreprises privées qui prennent le relais par la suite. C’est un dossier profond, complet et instructif. On apprend comment les Chinois se servent de leur patrimoine et leur histoire comme force d’attractivité pour aller de l’avant.

#آش_واقعأكادير : افتتاح أشغال المناظرة الوطنية الأولى للجهوية الموسعة.المغرب وفرنسا يتفقان على بث الروح في شرايين العلاقات الثنائية.عضو “لجنة بنموسى” يقترح الاستفتاء على النموذج التنموي الجديد.الصندوق الوطني للضمان الاجتماعي .. عدد الأجراء المصرح بهم تجاوز 5ر3 مليون مؤمن له سنة 2019.إجبار المهنيين على الإدلاء بشواهد الحياة لمالکي المأذونيات لمن أراد الاستفادة من الدعم المادي المخصص من قبل الدولة لتجديد الأسطول.رفقة ماء العينين عيناني والخبير السياسي والإقتصادي جمال براوي مباشرة على إم إف إمwww.mfmradio.ma#instagram : radiomfmofficiel#achwa9a3 #mfm #mfmradio #carte_blanche #inanimaelainine

Publiée par RADIO MFM Officiel sur Vendredi 20 décembre 2019

-Noureddine El Ouafi, membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement et professeur de sciences économiques à l’Université Mohammed V de Rabat. Le président de l’Association marocaine des sciences économiques a déclaré lors d’une conférence donnée à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de Rabat portant sur le concept du développement que : «l’alternative est soit de faire table rase et être globale en partant de zéro avec de nouvelles approches à l’instar de ce qu’a fait Karl Marx, qui a proposé une alternative au capitalisme, soit partielle avec une nouvelle formulation où le flux des réformes peut être montant ou descendant. Et à ce niveau, le Maroc n’a connu depuis les années 1980 aucune alternative à l’exception de ce que suggérait le Fonds monétaire international (FMI). Il ajoute que le gouvernement de l’alternance consensuelle a procédé à l’ajustement structurel pour échapper au Diktat du FMI, chose que l’on peut qualifier d’alternative contrairement à ce que fait le gouvernement actuel ou ce qu’a fait le précédent et qui ne peut être considéré que comme des réformes libérales et il n’y a pas actuellement de diktats directs de la part du FMI mais nous sommes volontaires par notre propre consentement. De tels processus ou démarches induisant des répercussions négatives sur l’économie. Berraoui précise que Noureddine El Ouafi est connu pour avoir travaillé depuis longtemps et travaille encore sur le thème du développement. Il constitue avec Larbi Jaidi des spécialistes dans ce domaine. Le diagnostic d’El Ouafi est pertinent. Il nous faut absolument une alternative. Cette dernière ne pourra pas provenir de rapiècements et bigarrures. Il nous faut une alternative radicale ou des réformes profondes, estime l’analyste de MFM. Il plaide toutefois pour un changement systémique de notre économie en introduisant plusieurs paramètres  dont le social. Néanmoins, El Ouafi a évoqué quelque chose de grave lorsqu’il a parlé de diktat. Ce sont les technocrates qui dirigent, de fait, le pays. Ils ont introduit et « sacralisé » les diktats du FMI et de la Banque mondiale. Le gouvernement de l’alternance a rectifié le tir de l’endettement. Les gens s’attendaient à une politique sociale progressiste de la part du gouvernement de l’alternance mais des contraintes politiques et économiques n’ont pas aidé. L’analyste estime que parmi les membres de la Commission spéciale, il connait certains d’entre eux ayant des convictions et des principes, la liberté de penser, leur proximité du peuple et leurs profondes connaissances des réalités du pays. La société marocaine doit prendre possession du débat en cours, conclut Berraoui.

-Ouverture ce vendredi, et pour deux jours à Agadir, des premières Assises de la régionalisation avancée. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi, Mohammed VI, et co-organisée par le ministère de l’Intérieur et l’association des régions du Maroc (ARM), cette manifestions connait la présence de 1.400 participants parmi lesquels, des chercheurs, des universitaires, des élus, des représentants d’institutions constitutionnelles, de la société civile, des experts, des chercheurs et des universitaires marocains et étrangers. C’est l’occasion pour faire un bilan d’étape et une radioscopie des dysfonctionnements qui entravent la bonne marche de ce chantier et l’échange d’expériences. L’envoyée spéciale de MFM à Agadir à cet évènement, Fatima Zohra El Wahidi a fait le point sur la régionalisation avancée et recueilli des déclarations de responsables régionaux qui ont mis  le doigt sur un certain nombre d’anomalies.

Berraoui réagit à la déclaration de Larbi Maharchi, président du conseil régional d’Oued-Zem qui a passé en revue un certain nombre de problèmes rencontrés au cours de ces quatre années qui constituent un frein au développement de la région. L’analyste de MFM estime que la décentralisation constituera la planche de salut de la régionalisation à condition de définir et préciser les prérogatives des intervenants et acteurs régionaux et des mécanismes pour une meilleure coordination.

-Dans la Déclaration finale sanctionnant les travaux de la 14ème Rencontre de Haut Niveau France-Maroc qui s’est tenue jeudi à Paris sous la présidence du chef du gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani et son homologue Edouard Philippe, la France qui reste le premier investisseur et le premier client du royaume, considère le Maroc comme un partenaire majeur pour la stabilité, la paix, la croissance et le développement dans la région et exprime sa pleine disposition à œuvrer dans le cadre des quatre espaces de coopération structurants définis entre le Maroc et l’UE, lors du Conseil d’Association du 27 juin 2019, à savoir, valeurs partagées, économie et cohésion sociale, connaissance partagée et sécurité, ainsi que dans le cadre des deux axes fondamentaux à caractère horizontal que sont l’environnement et la lutte contre le changement climatique, la mobilité et les migrations. L’analyste de MFM relève que la France est talonnée par l’Espagne dans ses relations économiques et commerciales avec le Maroc depuis quelque temps et ne cesse pas de grignoter des parts de marché. Toutefois, Berraoui souligne que la France a beaucoup investi et continue à le faire dans différents secteurs tels que celui de la construction automobile et l’aéronautique. Les relations entre les deux pays sont très fortes en termes de partenariat multiforme et réciproquement important pour les intérêts respectifs.

Les services de la douane opérant au point de passage de Bab Sebta ont saisi, mercredi soir, d’importantes sommes d’argent en devises, estimées à environ 26 millions de dirhams. Il s’agit de 17.264.600 couronnes danoises et 120.180 francs suisses. Les sommes d’argent ont été soigneusement dissimulées dans une cachette aménagée au siège arrière d’un véhicule immatriculé en Allemagne, conduit par un ressortissant marocain résidant à l’étranger. L’analyste de MFM pense que la découverte de cette importante somme s’est faite suite à un contrôle de routine et se demande combien d’autres réussissent à tromper la vigilance des douaniers. Il souligne que le nombre élevé des saisies, que ce soit de l’argent, de la cocaïne ou autres, fait peur quant à l’évolution du crime. Le ressortissant marocain arrêté n’avait qu’à déclarer officiellement la somme à son arrivée au poste frontalier à moins que cela soit à des fins douteuses et inavouées.

Carte blanche : Jamal Berraoui aborde le thème de la lecture et le travail des associations à l’échelle locale et régionale. Il cite l’exemple d’une association à Fès qui organise une foire ambulante du livre et tape aux portes des écoles. Une autre dans la région du Souss en partenariat avec les écoles, met à la disposition des élevés des livres pour une semaine. Il estime que ces deux expériences pilotes doivent être généralisées. Pour ce faire, l’analyste de MFM propose que l’Initiative nationale de développement humain (INDH) offre à ce type d’associations des moyens de transport leurs déplacements dans les villes et villages. Il affirme que les éditeurs marocains sont prêts à contribuer à cette opération soit en vendant à prix très réduits ou bien en offrant carrément des livres aux associations. On doit travailler sur la lecture qui est de plus en délaissée en raison de l’hégémonie de l’internet et des réseaux sociaux surtout chez les enfants.

 « Ach Waqe3 » est une émission incontournable. Elle est diffusée sur les ondes de MFM Radio du lundi au jeudi à partir de 12h30 et le vendredi de 12h à 13h. Elle est rediffusée les mêmes jours à 19h30.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L’AIVAM lance le «Car Of the Year» Maroc 2020

Article suivant

Les ressources financières globales des régions ont presque quadruplé en 4 ans