Médias

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

« Ach Waqe3 » est l’une des émissions phares de MFM Radio qui traite des faits saillants de l’actualité du jour. Elle est décryptée par le journaliste politique et économique Jamal Berraoui.


Dans l’émission de ce lundi 6 février 2020, le débat porte sur les sujets suivants :

-Le taux de chômage au niveau national s’est établi à 9,2% en 2019 contre 9,5% une année auparavant, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP). « Avec une baisse de 33.000 personnes en milieu urbain et une hausse de 3.000 en milieu rural, le nombre total de chômeurs a baissé de 30.000 personnes au niveau national, s’établissant à 1.107.000 chômeurs », précise le HCP dans une note d’information relative aux principaux indicateurs du marché du travail en 2019. Ainsi, le taux de chômage est passé de 13,8% à 12,9% en milieu urbain et de 3,6% à 3,7% en milieu rural, explique la note.

Ce genre de statistiques restent discutables, note Jamal Berraoui. « Sur quelle base définit-on les chômeurs et les personnes actives ? », interpelle-t-il. La baisse de 9,5% à 9,2% est insignifiante. Déjà un taux de chômage de 9,2% est une catastrophe. 1.107.000 chômeurs, c’est énorme. On peut trouver ce nombre même dans des pays développés, mais leurs chômeurs bénéficient d’indemnité de chômage. Chez nous, si on décortique ce taux de 9,2% on va trouver que la grande majorité sont des jeunes. Il ne s’agit pas de ce genre de chômage de personnes ayant dépassé la cinquantaine, qui commence à apparaître en Europe. Au Maroc le taux de chômage n’est jamais passé en dessous de 9%. Les raisons de ce taux élevé sont diverses. Il n’y a pas assez d’investissements, le taux de croissance médiocre, sans oublier le problème de formation. Au Maroc, la formation fait encore défaut. Une bonne partie des chômeurs ne sont pas qualifiés.  Il y a donc véritable un grand problème d’employabilité. Le temps oui il y avait un besoin pour les manœuvres est révolu. Aujourd’hui, tout est automatisé.

-La Cour d’appel de Marrakech a condamné, mercredi soir, l’ex- directeur de l’Agence urbaine de la cité ocre, Khalid Ouaya, poursuivi pour corruption, à une peine d’emprisonnement de 10 ans, assortie d’une amende de 1 million de DH, a-t-on appris de source judiciaire. La Cour d’Appel de Marrakech a condamné également l’épouse du principal accusé ainsi qu’un architecte, à une peine d’emprisonnement de 5 ans chacun, assortie d’une amende de 1 million de DH chacun, précise la même source. La même juridiction a, en outre, condamné les trois accusés à verser, solidairement, des dommages et intérêts de l’ordre de 300.000 DH à une société (partie plaignante), ainsi qu’un dirham symbolique à l’ONG Transparency Maroc.

#آش_واقعوجدة .. حجز 50 ألف قرص مهلوس من مخدر الإكستازيإقليم الرحامنة .. إيقاف شخص على صلة وطيدة بالخلية الإرهابية الموالية لـ"داعش" التي تم تفكيكها بمدن الدار البيضاء والمحمدية وأزيلالمعدل البطالة على المستوى الوطني تراجع بشكل طفيف خلال 2019السيد الشامي.. قضية الشباب توجد في صلب تفكير المجلس الاقتصادي والاجتماعي والبيئيمحاربة الرشوة .. إدانة المدير السابق للوكالة الحضرية بمراكش بعشر سنوات سجنا نافذافعاليات جمعوية بدائرة ابن أحمد تؤكد أن الوضع لا يبشّر بخير واصفة الواقع بـ"الهش والكارثي".تأجيل محاكمة رئيس جماعة "واحة سيدي ابراهيم"رسميا .. تصويت مجلس الشيوخ الأمريكي يحبط إجراءات عزل ترامب#instagram : radiomfmofficiel#achwa9a3 #mfm #mfmradio #carte_blanche #inanimaelainine

Publiée par RADIO MFM Officiel sur Jeudi 6 février 2020

Jamal Berraoui souligne que Marrakech a connu un grand développement ces dernières années, mais ce qui s’est passé dernièrement à Targa et Douar el Askar est une tache noire dans la ville ocre ; de nombreux cas de malversations, détournement de fonds et corruption ont été enregistrés. Des gens ont amassé de grandes fortunes de manière illégal en un temps record. Ces responsables corrompus ont créé des problèmes avec les investisseurs étrangers et avec les MRE qui veulent investir au Maroc. Ils sabotent ainsi les efforts fournis pour encourager les investissements étrangers. Ces condamnations montrent que la lutte contre la corruption va bon train dans notre pays. Arrêtons donc de dire qu’il n’y a pas de reddition des comptes. Berraoui incite les citoyens à dénoncer les actes de corruption ils contribueront ainsi éradiquer ce fléau qui détruit l’économie marocaine.

-Les habitants de la collectivité territoriale de Sid Dahbi dans à Ben Ahmed lèvent la voient en organisant des sit-in pour dénoncer de nombreux problèmes sociaux, économiques et environnementaux dont ils souffrent au quotidien, manque d’infrastructures routière, manque de service santé… Ils dénoncent également des responsables qui exploitent cette situation détériorée de cette localité.

L’analyste de radio MFM déplore cette situation en indiquant qu’il ne peut pas y avoir de développent économique sans justice domaniale. Les partis politiques resteront dépassés tant qu’ils ne sont pas fondés sur l’instauration de la démocratie, la justice sociale et la justice domaniale. On ne peut pas aujourd’hui demander à un citoyen qui ne bénéficie d’aucun service public de faire preuve de nationalisme. Il faut instaurer un système fiscal juste et équitable ; les fortunés doivent contribuer dans le développement social.

Carte blanche : Jamal Berraoui a choisi aujourd’hui de répondre à une question d’un auditeur au sujet de le deal du siècle en rapport avec le Maroc. Le président israélien aurait demandé à Jared Kushner de promettre au Maroc un appui américain dans l’affaire du Sahara contre le soutien du royaume à ce deal conçu par Donald Trump. C’est faux, indique Berraoui. Cela peut être le souhait d’Israel et de Netanyhu mais ce n’est pas vrai. Il faut savoir qu’il existe un million d’israéliens d’origine marocaine mais le royaume n’a jamais utilisé cette carte. Le Maroc est engagé pour la cause palestinienne depuis plus de cinquante ans et n’acceptera jamais de faire de compromis là-dessus. Il est hors de question d’accepter une négociation de ses territoires du Sud contre la cause palestinienne. Feu Hassan II était le premier et le seul à avoir imposé en 1973 la reconnaissance de l’organisation de libération palestinienne comme l’unique représentant légitime du peuple palestinien.

L’émission « Ach Waqe3 » de ce vendredi 7 février sera remplacée exceptionnellement par l’émission décryptage et ce, spécialement pour couvrir la CAN de footsall qui se tient à Laayoune. Suivez votre émission Décryptage avec son équipe habituelle du vendredi au dimanche, de 10h à 12h sur la fréquence MFM 107.1.

 
Article précédent

SM le Roi inaugure la Cité de l'Innovation Souss-Massa

Article suivant

Exportations d’agrumes : l’Espagne lance une reconquista