Politique

Achat de voix, polémique avec le PAM, la Samir… Benkirane dit tout sur MFM Radio (VIDEO)

 


 

 

Invité sur les ondes de MFM radio mardi 1er septembre, Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, est revenu sur ses relations tendues avec le PAM et l’affaire de la Samir. Extraits.

Pas de plaintes sur les achats de voix

Rien ne se passe comme prévu. Selon Abdelilah Benkirane, le « PAM » aurait acheté des voix pour remporter le scrutin du 4 septembre. Mais il ne prévoit pas de déposer plainte. « Certes, je suis chef de gouvernement, mais je n’ai aucun pouvoir sur les partis politiques », a t-il lancé. Benkirane tient toutefois à nuancer: « Si j’obtiens des preuves, je demanderai au ministre de l’Intérieur de prendre les mesures nécessaires ».

L’alliance PAM/PJD possible

Pour Abdelilah Benkirane, le PAM est loin d’être une formation politique solide. « C’est un mélange de courants politiques qui n’a aucun avenir », a t-il affirmé. Mais Benkirane se contredit en n’écartant pas la possibilité d’une alliance avec le parti du tracteur.

Trafic de drogues: Un problème politique ?

Benkirane, qui avait accusé le PAM de puiser dans des fonds issus du tra qu’ilenquête. « C’est un problème politique, je ne peux pas saisir la justice. Si je le fais, on m’accusera de manipuler le département de la Justice pour mon propre compte », a t-il dit. Pour Benkirane, Ilyas El O rompre le silence et répondre à ses accusations. Sachant que le Chef du gouvernement n’est pas le seul à l’avoir accusé de trafic de drogues. Le secrétaire g l’Istiqlal, Hamid Chabat, avait également taxé El Omari de narcotrafiquant.

La Samir et la fuite des capitaux

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a annoncé l’élaboration d’une étude pour déterminer si le pétrole raffiné de la Samir était vendu à l’étranger sans que les recettes des ventes ne retournent au Maroc. Benkirane n’écarte pas une possible fuite des capitaux. « Dans tous les domaines, il y a enrichissement illicite », a t-il déclaré.

70 milliards de DH d’économie

Benkirane se montre satisfait de son bilan. La décompensation, qui avait suscité la polémique, a permis d’économiser 70 milliards de DH. « Sans cette mesure, le Maroc aurait encore eu recours au FMI », a t-il affirmé. Il estime également que l’indexation n’a pas affecté le pouvoir d’achat des Marocains.

 
Article précédent

Disway distribuera les vidéoprojecteurs OPTOMA

Article suivant

Dakhla, destination préférée des internautes de Tourisma Post