Société

Achoura et pétards : Attention danger !

Lors de l’achat de jouets à vos enfants à l’occasion de la célébration de « Achoura », il faut accorder une attention particulière aux jouets pouvant causer des accidents, en particulier chez les enfants de moins de cinq ans.


La fête de Achoura est célébrée le 10 Moharram. Au Maroc, elle est perçue, depuis des siècles, comme celle de l’enfance, de la famille et des traditions, et aussi comme un jour de partage et de charité. Au cours de cette journée, les enfants, mis à l’honneur, donnent libre cours à leur joie.

Des détonations assourdissantes, des pétards et autres feu d’artifice que les enfants et les adolescents achètent et s’amusent à lancer sans se soucier des dangers que ces produits représentent pour eux et pour autrui.

Une analyse des risques réalisée par la Commission américaine pour la sécurité des produits de consommation (CPCS) a montré que 144.240 salles d’urgence d’hôpitaux traitaient des blessures liées aux jouets en 2002, dont 92,5% étaient d’origine mécanique, 1% chimique et moins de 1% d’origine électrique et 6.4% des incendies sont indéterminés.

La recherche a confirmé que 64% des personnes hospitalisées étaient des enfants de moins de cinq ans, 22% des enfants de 5 à 9 ans, 8% des enfants de 10 à 14 ans et 24% de 15 ans et plus.

La promotion d’arrêt de vente de ses matières explosives a commencé il y a environ 15 ans, afin d’empêcher leur entrée sur le territoire national mais cela devient difficile lorsqu’il existe des failles dans les centres de contrôle des frontières. La présence de ces pétards sur le marché permet à beaucoup d’enfants et d’adolescents de s’adonner à cœur joie à cette pratique dangereuse. Ces pétards sont généralement importés de Chine et distribués en grande partie à Derb Omar à Casablanca.

A noter que la loi n° 22.16 portant sur les substances explosives à usage civil, météores artificiels et équipements de loisirs contenant des matériaux pyrotechniques prévoit une peine d’emprisonnement de 2 à 5 ans, en plus d’une amende oscillant entre 50.000 DH et 500.000 DH ou des deux l’une, contre toute personne en possession illégale de matériaux explosifs ou météores artificiels. La peine concerne également les personnes qui importeront ou fabriqueront illégalement des matériaux pyrotechniques.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Rabat abrite deux conférences sur "la mobilisation de l'eau, conservation des sols et sécurité alimentaire globale"

Article suivant

Challenge #707