Immobilier

Addoha accélère son désendettement

Le groupe immobilier Addoha affirme la réussite de son nouveau business-plan générateur de cash. Ce plan est dupliqué sur les activités du groupe en Afrique subsaharienne.


 Le groupe Addoha réussit son «Plan Génération Cash» (PGC) avec un désendettement global à fin septembre 2015, à 1,4 milliard de DH dépassant de 56% l’objectif initialement prévu.

«Nous tablons sur un désendettement de 1,8 milliard de DH pour toute l’année 2015», a annoncé Anas Berrada, directeur général en charge du Pôles finances du groupe Addoha, en marge de la présentation des résultats semestriels tenue aujourd’hui mardi 13 octobre à Casablanca.

Tout en se désendettant et en payant les dividendes, le groupe d’Anas Sefrioui a pu collecter, à fin septembre 2015, quelque 7,3 milliards de DH, soit 103% l’objectif du PGC. «Addoha a changé son business-plan, passant d’un modèle très consommateur de cash avec une forte croissance à un modèle générateur de cash», explique Anas Berrada.

Le même modèle est dupliqué sur l’activité du groupe Addoha en Afrique subsaharienne. «Pour ce qui est du développement en Afrique, il sera réalisé en adéquation avec le PGC». Ainsi, Addoha limite le lancement des nouvelles tranches à la commercialisation et à l’achèvement des anciennes. De même, le groupe immobilier réduit le rythme de la production de nouvelles unités. «Nous prévoyons notre premier chiffre d’affaires de notre activité en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Guinée Conakry pour 2017», avance Anas Berrada.

Pour rappel, le groupe Addoha a enregistré, au premier semestre 2015, un chiffre d’affaire 3,38 milliards de DH, quasi-stable comparativement au niveau du premier semestre 2014. Ce volume représente 47% de l’objectif que le groupe s’est fixé dans le cadre de son PGC. La répartition du chiffre d’affaires par segments montre que 71% du volume sont générés par les segments économique et moyen standing. Le reliquat est accaparé par le haut standing. En termes de bénéfices, le groupe affiche un résultat net consolidé de 614 millions de DH, en légère hausse de 1%, pour la même période de référence.

 
Article précédent

Numéro vert pour dénoncer la corruption : des têtes sont tombées

Article suivant

Le e-paiement en vigueur pour les professions libérales