Résultats annuels

Addoha garde la forme

Le leader national du secteur de l’immobilier, Addoha, a réalisé en 2016 un Résultat Net consolidé Part du Groupe (RNPG) de 1,009 milliard de DH, en progression de 18% par rapport à une année auparavant, a annoncé, jeudi 30 mars 2017, la société cotée en bourse. « En 2016, le Groupe Addoha affiche des fondamentaux financiers solides et une rentabilité en nette progression », souligne l’entreprise immobilière, qui figure parmi les 10 plus grandes capitalisations de la Bourse de Casablanca, dans une communication financière. Les performances opérationnelles et financières du Groupe bénéficient des retombées positives du Plan Génération Cash (PGC), ajoute la même source, mettant en avant une croissance à deux chiffres des principaux indicateurs de rentabilité.


Au 31 décembre 2016, le résultat net consolidé d’Addoha s’établit à 1,12 milliard de DH, en appréciation de 8% comparé à 2015 (1,03 milliard de DH), fixant le taux de marge nette à 15,8, versus 14,6% une année plus tôt. De même, le résultat d’exploitation courant ressort en avancement de 20% à 1,46 milliard de DH, du fait de la baisse des charges opérationnelles, relève Addoha dans son communiqué publié sur le site web de la Bourse de Casablanca, notant que le taux de marge d’exploitation s’établit à 21%, contre 17% à fin 2015. La tendance haussière marque aussi la marge brute de la société, qui s’élève à 2,07 milliards de DH, contre 1,76 milliard de DH en 2015, soit un accroissement de 17%, plaçant ainsi le taux de marge brut à 29% en 2016, versus 25% une année auparavant.

Pour sa part, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 7,12 milliards de DH HT, correspondant à 15.587 unités, enregistrant une légère hausse de 0,2%. S’agissant des réalisations opérationnelles, le Groupe Addoha a concrétisé la prévente de 12.070 unités en 2016, dont 5.742 unités finies. Les préventes de la Business Unit Economique et Moyen Standing s’établissent à 10.744 unités, dont 49% proviennent du stock de produits finis conformément au PGC, tandis que les préventes de la Business Unit Haut Standing se situent à 1.326, grâce à un positionnement orienté vers la demande locale pour la résidence principale et à une innovation dans le concept produit en adéquation avec le budget des acquéreurs.

En termes de production, le Groupe a produit 13.388 unités en 2016, dont 89% par le segment économique et moyen standing pour un objectif de 13.000 unités sur l’année. Ainsi, le chiffre d’affaires sécurisé s’établit à 7,8 milliards de DH au 24 mars 2017, correspondant à 11.691 unités pré-vendues, dont 4,8 milliards de DH provenant de la branche haut standing. Le Groupe revient aussi sur les réalisations du PGC après 2ans de sa mise en place. Ces dernières sont conformes, d’après Addoha, aux objectifs du Plan, lui permettant ainsi de renforcer fortement ses fondamentaux et de réduire significativement son endettement.

Depuis le lancement du Plan Génération Cash au début de l’année 2015, le Groupe s’inscrit, grâce à ses propres moyens, dans une dynamique d’amélioration continue de ses indicateurs bilantiels et de rentabilité, confortée en 2016 par la poursuite du désendettement global, explique la société. Après deux ans d’exécution du plan stratégique, Addoha affiche un désendettement net global de 3,14 milliards de DH, soit environ 70% de l’objectif fixé par PGC à fin 2017, a-t-elle précisé. Addoha a souligné, à ce propos, que le désendettement a été réalisé exclusivement par les cash flows d’exploitation générés par le Groupe et n’a fait l’objet d’aucune dation ou vente à réméré.

En effet, la mise en œuvre opérationnelle du PGC a permis de dégager une trésorerie excédentaire en nette amélioration à fin 2016. Le désendettement estimé du Groupe du 1er janvier au 31 décembre de l’année écoulée se situe à 1,32 milliard de DH, et ce après la distribution de dividendes de 726 millions de DH. Cette réalisation porte le niveau de la dette nette du Groupe à près de 6,17 milliards de DH et le désendettement total depuis le lancement du Plan à 3,14 milliards de DH. Dans ces conditions, le ratio d’endettement (dette nette/fonds propres) au 31 décembre 2016 s’établit à 50%, contre 80% à fin 2014, tandis que le ratio (dette nette/ (dette+fonds propres)) se situe à 33% au terme de l’exercice 2016, contre 45% au 31 décembre 2014.

Par ailleurs, le conseil d’administration a décidé de convoquer l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires pour soumettre à son approbation les comptes au 31 décembre 2016 et lui proposer la distribution d’un dividende de 2,40 DH par action, en hausse de 7% par rapport à 2015.

 
Article précédent

Opel Mokka X : Formule tout compris

Article suivant

L’Université Internationale de Casablanca s’interroge sur les retombées pour le consommateur