TransportFlash-eco

ADM améliore sa santé financière

La stratégie de restructuration de la dette porte ses fruits. ADM renoue avec la profitabilité au terme des douze mois de 2017. L’entreprise affiche notamment un chiffre d’affaires de 3,4 milliards de DH et un résultat net positif de 45 millions de DH, contre un déficit de 3,9 milliards de DH en 2016.


La Société nationale des Autoroutes du Maroc redevient bénéficiaire. En effet, au terme de l’exercice 2017, ADM a enregistré des performances qualifiées d’exceptionnelles par le top management. Dans les détails, l’entreprise a dégagé du bénéfice au terme des douze mois de l’année écoulée. Ainsi, le résultat net est positif et s’établit à 45 millions de DH contre un déficit de 3,9 milliards de DH en 2016. Selon Anouar Benazzouz, directeur général de l’entreprise, cette performance est le fruit de la stratégie et notamment du plan de restructuration financière adopté par la société. « 2017 est une année exceptionnelle qui vient couronner la stratégie que nous avons lancée il y a trois ans », a-t-il  souligné. Le chiffre d’affaires d’ADM s’établit à 3,4 milliards de DH et le résultat net part du groupe est de 199,7 millions de DH contre -602 millions de DH en 2016. Soulignons que ce chiffre d’affaires global est composé d’un chiffre d’affaires sur l’exploitation de l’infrastructure qui est de 2,9 milliards de DH et d’un chiffre d’affaires ayant trait à la construction des infrastructures en concession qui est de 426 millions de DH en 2017. Il va sans dire que tous ces indicateurs ressortent l’efficacité de l’ingénierie financière mise en place pour cette entreprise publique. « C’est une première pour entreprise publique », a d’ailleurs fait remarquer le top management d’ADM. « Cette performance a été rendue possible par les efforts déployés pour la modernisation de l’exploitation, la rationalisation continue des charges d’exploitation et les mesures déployés pour le reprofilage de la dette et conséquemment, l’optimisation du coût de la dette », a-t-il aussi détaillé, ajoutant que l’objectif principal est de préparer des bases saines pour l’avenir. Rappelons que dans le cadre de ce plan de restructuration de la dette, plusieurs mesures ont été engagées. On note, entre autres, l’allongement de la durée des concessions des autoroutes à 99 ans, la réévaluation du patrimoine autoroutier, l’introduction de l’amortissement progressif en fonction du trafic (au lieu de l’amortissement de caducité), l’instauration du système de provisionnement des grosses réparations, le reprofilage de la dette obligataire et concessionnelle, ainsi que la gestion active de la dette à travers des produits de couverture ont été réalisées. Anouar Benazzouz a aussi indiqué qu’ADM poursuit les évaluations et les analyses visant à identifier les actions à mettre en œuvre en vue de l’optimisation et de la maitrise du coût de son endettement à travers la maitrise des risques de change, de taux d’intérêt et de sa trésorerie.

Une première pour une entreprise publique

Aussi, force est de souligner que dans l’objectif d’anticiper les « murs d’amortissement » caractérisant les exercices 2018, 2019 et 2030, ADM a lancé une opération de reprofilage de sa dette obligataire visant à racheter des lignes avec échéances 2018, 2019 et 2030, d’un montant global de 5,9 milliards de DH, par l’émission de nouvelles obligations. « Dans ce sens, deux opérations d’échange de dette obligataire ont été réalisées avec un grand succès en 2017. La première en mai, a concerné une émission d’échange de titres obligataires d’un montant de 2,5 milliards de DH répartis en quatre tranches de souscription à taux fixe. Cette première émission a été clôturée brillamment avec un taux de souscription de 1,26 fois et la demande a atteint 3,15 milliards de DH. La deuxième opération de reprofilage a été réalisée en octobre, et a concerné une émission d’échange de titres obligataires d’un montant entre 800 et  1200 millions de DH répartis en trois tranches de souscription à taux fixe. ADM a clôturé avec succès cette deuxième opération qui a été sursouscrite 1,03 fois par une base d’investisseurs diversifiée et la demande a atteint 1,235 milliards de DH témoignant de l’intérêt et de la confiance des investisseurs institutionnels à l’égard d’ADM », a précisé le top management. Par ailleurs, outre les opérations liées à la santé financière de l’entreprise, ADM entend faire aboutir ou lancer plusieurs certains projets structurants cette année. « Cette année, nous allons lancer le chantier de triplement du tronçon autoroutier Aïn Harrouda-Berrechid qui va durer trois ans », a indiqué Anouar Benazzouz. Notons que le coût global de ce chantier s’élève à 2 milliards de DH.

 
Article précédent

Chalenge #644

Article suivant

RMA : chiffre d’affaires de 6,2 milliards de DH