Transport

ADM. Jawaz se prévaut d’un taux d’incidence de 0,004%

À l’instar des opérateurs autoroutiers dans le monde, Autoroutes du Maroc (ADM) a introduit le télépéage Jawaz pour répondre aux limites du mode de paiement en espèces et à l’impossibilité d’élargir les gares de péage à l’infini.


Pour la société, Jawaz est la seule solution permettant d’absorber un flux de trafic important particulièrement durant les heures de pic, qui sont parfois imprévisibles et conduisent à l’encombrement des voies manuelles. Avec une capacité d’absorption 8 fois supérieure que celle des voies de paiement en espèces, seules les voies Jawaz permettent de drainer le trafic tout en restant vides, car les voitures y passent à 20km/heure sans arrêt.

Résultat : le succès est au rendez-vous. Le Pass Jawaz compte désormais plus de 1,46 million d’abonnés et a enregistré 48 millions de transactions en 2020. Ce succès témoigne de la propension des clients à adhérer au télépéage, pour plus de sécurité, de fluidité et de confort, le tout sans surcoût par rapport au paiement en espèce, souligne ADM.

Lire aussi | Etat d’urgence au Maroc. Nouvelles mesures décidées par le gouvernement

Un succès dû notamment à la technologie utilisée pour les transactions Jawaz qui est basée sur le standard DSRC (Dedicated Short Range Communication), largement répandu dans le domaine du télépéage pour la communication et également sur la norme 15509 d’encodage des Pass. Parallèlement, ADM se base sur un système de veille technologique en matière de sécurité informatique pour être au diapason des avancées réalisées à l’échelle internationale. De plus, un dispositif systématique de supervision et de maintenance est mis en œuvre pour assurer le bon fonctionnement de l’infrastructure matérielle et logicielle du télépéage, détecter et rectifier toute incohérence dans les meilleurs délais et offrir aux abonnés Jawaz un service de qualité.

Grâce à la combinaison de ces dispositifs, le nombre d’incidents enregistrés dans les transactions Jawaz sont insignifiants, souligne ADM. À titre d’exemple, pour le mois de mai 2021, ils représentent 0,004% du nombre total des transactions du mois, ce qui n’atteint même pas le seuil toléré, se targue la Société, qui explique que ces incidents rares sont dus essentiellement à un mauvais positionnement du Pass Jawaz, au non-respect de la vitesse minimale de 20km/h ou de la distance entre les véhicules.

Lire aussi | Marchés d’équipements médicaux. Le ministère de la Santé dément les «informations erronées»

Dans le cas d’une anomalie enregistrée dans la transaction Jawaz, ADM met à la disposition des différents usagers de l’autoroute une variété de canaux (téléphoniques, digitaux et écrits), disponibles 24h/7j afin de les écouter, recevoir leurs réclamations, remarques ou suggestions :

– Le centre d’appel : 5050
– L’adresse mail : [email protected]
– Le site web : www.adm.co.ma
– La page facebook : https://www.facebook.com/AutoroutesduMaroc
– Le siège et les centres d’exploitation de ADM

Un ticket relatif à la sollicitation du client est ouvert au niveau du système de gestion de la relation client (CRM), la demande est ensuite prise en charge par une entité dédiée et formée qui prend contact avec le client, procède à la vérification de l’incident, met à jour son solde Jawaz si l’incident est confirmé et lui notifie le traitement de sa demande. Grâce à la technologie utilisée, le traitement de ces sollicitations se fait de manière digitale et ne nécessite aucun déplacement de la part du client, conclut ADM.

 
Article précédent

PPS. La voie du pragmatisme réformiste

Article suivant

Coronavirus. Le Maroc 42ème mondial et 2ème en Afrique en nombre de cas