Infrastructures

ADM : le nouveau contrat-programme pour bientôt

Le nouveau contrat-programme de la société les Autoroutes du Maroc (ADM) sera bientôt mis en oeuvre. Selon son Directeur Général, tous les détails sont prêts et il ne reste plus que quelques réglages à faire avec la tutelle. par Roland Amoussou


ADM (Société nationale des Autoroutes du Maroc) pourrait déployer son nouveau contrat-programme avec l’Etat d’ici la fin de l’année.Selon Anouar Benazzouz, Dg d’ADM, le nouveau contrat-programme est quasiment prêt. « Le nouveau contrat-programme est dans une étape très avancée », confirme le patron d’ADM, ajoutant qu’il y a actuellement plusieurs scénarii qui sont envisagés. « On est en train de peaufiner les derniers détails avec la tutelle. Sinon tout ce qui concerne l’aide dans la stratégie, préparation de dossiers est déjà bouclé », détaille-t-il. Soulignons que concernant le contrat-programme 2008-2015, on note que le coût des projets réalisés a atteint 39 milliards de DH, soit un dépassement de 3% par rapport aux prévisions initiales. Notons que le contrat-programme prévoyait 38 milliards de DH à la base. «Ce dépassement de 3% est une bonne performance», estime Anouar Benazzouz. 1039 km d’autoroutes ont été réalisés et un dernier projet, qui n’a pas été achevé avant 2015, sera lancé cette année. On note aussi les 23 milliards de DH de crédit concessionnels. « Nous avons atteint les objectifs du contrat-programme de manière satisfaisante », souligne le top management. Pour l’année en cours, les priorités de la Société nationale des Autoroutes du Maroc sont de plusieurs ordres. En ce qui concerne la réalisation des travaux, on note l’inauguration des deux tronçons de contournement de Rabat et d’El-Jadida-Safi. ADM va aussi lancer la construction de la nouvelle autoroute Tit Mellil-Berrechid. L’entreprise est également en train de travailler sur le triplement de l’autoroute Casablanca-Aéroport. Force est de préciser qu’en parallèle de la mise en service de l’autoroute Berrechid-Khouribga, ADM a procédé à la mise en place de différents points (couples des aires de service, gares de péages, giratoires) de cette section.

Innovations
Sur le plan des services pour améliorer l’expérience des usagers des autoroutes et surtout répondre efficacement à leurs attentes, l’entreprise compte généraliser son programme de télépéage baptisé Jawaz. Ce service, lancé dans l’objectif de faciliter l’acquittement du péage et fluidifier le trafic au niveau des gares de péage, a été déployé sur l’axe Kénitra-Berrechid dans sa première phase. « Nous travaillons sur tous les modes de paiement des clients d’ADM, car notre objectif est de faire en sorte que l’expérience de passage sur autoroute pour nos clients soit la plus intéressante possible », précise Anouar Benazzouz. ADM mise également sur la R&D. Ce volet est pris en charge par ADM Académie, qui est une nouvelle structure de l’entreprise. «Il est important pour nous de développer des produits qui ont de la valeur ajoutée pour notre technicité», explique Abdelkrim Derradji, qui dirige cette entité. La société a, en effet, développé plusieurs solutions. A titre d’exemple, ADM a développé une solution dite végétalo-biologique qui vise à lutter contre l’érosion des talus. Elle consiste à faire pousser des plantes autochtones sur les talus avec une retenue qui est à base de paille et de roseaux. ADM voit également les 3000 tonnes de déchets annuels jetés sur les autoroutes par les usagers comme une opportunité. Ainsi, l’entreprise compte doter ces infrastructures autoroutières de poubelles sélectives qui lui permettront de récupérer lesdits déchets pour les recycler. Par ailleurs, l’entreprise ambitionne de devenir un hub de formation en ce qui concerne les métiers de l’autoroute pour l’Afrique francophone, grâce à ADM Académie. L’idée est de capitaliser sur la longue expérience d’ADM en matière de construction d’infrastructures. «Au niveau interne, on doit continuer de former nos cadres et notre personnel en vue d’un changement. Nous voulons formaliser les métiers de construction d’autoroutes», affirme Abdelkrim Derradji. Notons qu’ADM Académie dispose déjà d’un centre de formation à Kénitra. En septembre prochain, le centre de Fès sera opérationnel. Là, il s’agit d’un centre de formation aux métiers verts. Rabat, Marrakech en seront également dotés. Il s’agira notamment de formation par insertion. Soulignons qu’à fin 2015, ADM a réalisé un chiffre d’affaires de 2,42 milliards de DH, soit une hausse de 9,15% par rapport à l’année passée. L’entreprise affiche un résultat net de 2,15 milliards de DH, en baisse de 1,036 milliard de DH. Pour rappel, à fin 2015, le réseau autoroutier compte 1588 km en exploitation, et 184 km en cours de réalisation.

 
Article précédent

Ali Fassi Fihri, Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)

Article suivant

Ramadan : la fièvre du commerce