Dossier

Aéronautique : le Maroc désormais courtisé

En dix huit ans, le Maroc s’est imposé comme une puissance montante de l’aéronautique. Si jusque-là, le Royaume faisait la cour aux industriels aéronautiques, aujourd’hui, les officiels marocains et les équipes de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) rencontrent désormais les grands acteurs de la filière à leur demande.  


«Quand je rencontre des investisseurs, ce sont eux qui me parlent du Royaume. Ils connaissant le secteur aéronautique marocain aussi bien que nous. Il s’agit de leur métier de benchmarker tous les jours l’ensemble des potentiels fournisseurs et donc ils connaissent bien le pays. Ce qu’ils veulent savoir c’est comment on peut les accompagner, comment on peut leur créer une place dans cet écosystème-là, si nous voulons disposer de deux fournisseurs pour le même équipement… Ce sont toutes ces questions-là qui les intéressent. Nous entamons directement nos conversations par comment nous pouvons travailler ensemble, qu’est-ce qu’ils vont apporter de plus au Maroc et vice-versa », explique Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique. 

Autrement dit, aujourd’hui, le Maroc est considéré comme la base la plus compétitive à la porte de l’Europe, deuxième marché mondial dans la construction aéronautique après les Etats Unis. Cette base constituée au cours de ces dix huit dernières années, affiche 16.700 emplois et près de 140 sociétés qui réalisent, à fin 2018, un chiffre d’affaires à l’export de 13,9 milliards de DH, soit 5,6% du total des exportations du Royaume. Ainsi, le secteur enregistre la plus forte croissance à l’export de l’industrie manufacturière avec un taux de 13,8%.

Lire la suite du dossier dans votre magazine Challenge en vente dans tous les points de presse.

 
Article précédent

Sur les 1.200 radars prévus, seulement 552 opérationnels en 2021

Article suivant

Africa Motors et DFSK renforcent leurs positions stratégiques