International

Affaire Pegasus. Le Maroc saisit un expert de l’analyse numérique

Dans le cadre de l’affaire Pegasus, le Maroc a fait appel aux services d’un expert informatique, l’objectif consistant à faire toute la lumière sur les accusations d’espionnage dont il fait l’objet. Un spécialiste qui s’est déjà pleinement plongé dans le dossier et qui  a mis d’emblée en exergue l’absence de preuves.  


C’est une information que relatent sur leur site web nos confrères du Journal du dimanche (JDD). En effet, accusé ces dernières semaines par Amnesty International et par plusieurs supports médiatiques d’avoir, entre autres, ciblé le président de la République française Emmanuel Macron, des ministres et des journalistes dans une vaste opération de cyberespionnage, le Royaume vient tout juste de saisir auprès de la Cour de cassation en France un collège d’experts, dont fait partie David Znaty.

Lire aussi | Discours Royal. Deux grands défis inséparables : développement national et paix régionale 

Objectif pour M. Znaty, Président de la Compagnie des experts agréés par la Cour de cassation : démontrer selon nos confrères du JDD que le Royaume n’a pas acquis le logiciel développé par la société israélienne NSO Group et que, par conséquent, il ne peut donc pas être à l’origine d’intrusions suspectes sur des téléphones portables.

Lire aussi | Pegasus, médiatus, propagus

Toujours selon nos confrères, le Maroc affirme que rien ne confirme son éventuelle implication, en dépit d’une demande de preuve déjà formulée, il y a de cela une année à l’adresse de l’association de défense des droits de l’homme. Affaire à suivre donc.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 6189 nouveaux cas, 629.717 au total, dimanche 1er août 2021 à 16 heures

Article suivant

Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record