CybercriminalitéFlash-eco

Africa Security Forum : Rabat, capitale africaine de la sécurité

L’Africa Security Forum 2018, prévu à Rabat les 21,22 et 23 novembre, approche à grandes enjambées, et les organisateurs travaillent d’arrache-pied pour réussir cette nouvelle édition. Driss Benomar, président fondateur du think tank, Atlantis, qui co-organise ce forum avec le Forum International des Technologies de la Sécurité (FITS), a récemment dévoilé à Casablanca le programme et les grands moments qui vont marquer cette nouvelle édition. On note ainsi que les organisateurs ont réussi, comme à l’accoutumée, à avoir plusieurs grosses pointures en matière de géostratégie, cybercriminalité, nouvelles technologies… Des représentants de 22 think tanks prendront part à cette édition. Des organisations internationales telles que l’OTAN, Interpol, l’Union Européenne enverront également des représentants qui participeront activement aux débats, a fait savoir Driss Benomar. De même, plus de 50 pays parmi lesquels de nombreux pays africains (Zambie, Niger, Guinée, Afrique du Sud, Algérie, Angola, Benin, Burkina-Faso), ainsi que les Etats-Unis, l’Italie, le Canada, la France, Grande- Bretagne, Russie ou encore la Turquie, prendront également part à l’Africa Security Forum 2018. A l’instar des éditions précédentes, Africa Security Forum 2018 accueillera des participants de très haut niveau opérant ou concernés par les domaines de la sécurité et de la défense.


Des invités de haut rang

Parmi les invités de l’Africa Security Forum 2018 figurent également de nombreux représentants gouvernementaux, autorités ministérielles, hauts responsables des administrations, chercheurs et experts de la société civile et des grandes entreprises publiques et privées. La nouvelle édition de l’Africa Security Forum, placée sous le thème «Redéfinir les axes de la coopération internationale face aux menaces du XXIème siècle», va aborder les grands enjeux liés à l’évolution du monde actuel. Plusieurs thématiques viendront ainsi alimenter les discussions lors des panels. Dans un premier temps, il s’agira d’évoquer la migration et le développement socio-économique. Les experts de la question proposeront donc aux Etats les voies et moyens à mettre en œuvre pour limiter le fléau de l’immigration clandestine qui a pris de l’ampleur ces dernières années. Mais, Driss Benomar insiste. « Plus de 80% de la migration en Afrique se fait entre pays africains. Ceux qui choisissent l’Europe ne représentent qu’une petite partie. Mais, ce sont les médias qui en parlent à longueur de journées et cela fait penser qu’il s’agit de la grande masse », a-t-il soutenu. L’Africa Security Forum 2018 abordera également la thématique du cyber terrorisme, de l’e-réputation et de la Big Data. A ce sujet, les intervenants examineront les moyens permettant de lutter efficacement contre la cyber criminalité sous toutes ses formes, et proposeront aussi des solutions pour mieux profiter des avantages qu’offre le développement exponentiel des nouvelles technologies. La lutte contre les extrémismes et la radicalisation sous toutes ses formes sera également un des moments forts de cette rencontre. 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le paiement par carte monte en force

Article suivant

L'allemand Kromberg & Schubert crée 3 000 emplois à Kénitra