Afrique

Africités 2018: Les collectivités locales appelées à mieux communiquer

Le manque de communication est l’une des entraves majeures qui impacte la relation entre les collectivités locales et les médias, ont souligné, mercredi à Marrakech, les intervenants à une session sur le thème : « A l’heure du digital, comment définir les médias de proximité ? Quelle articulation avec les collectivités territoriales ? ».


C’est un point crucial sur lequel ont insisté les participants à cette rencontre organisée dans le cadre du 8ème sommet Africités. Les collectivités territoriales devraient mettre en place une stratégie médiatique efficiente. Objectif : accompagner les grandes mutations que connaît ce secteur.

Un dialogue directe doit être être mis en place entre les collectivités locales et les médias pour leur permettre de trouver des solutions pertinentes aux problématiques posées, ont-ils précisé. C’est la seule manière d’instaurer une relation basée sur la coopération et la complémentarité.

Les collectivités territoriales adoptent des démarches importantes et entreprennent des actions significatives dans plusieurs domaines. Toutefois, elles demeurent méconnues auprès des citoyens et même des médias à cause du manque de communication et de l’absence de la culture de médiatisation, ont-ils déploré.

Aussi les collectivités locales sont invitées à renforcer leur présence sur la scène médiatique, notamment aux niveaux local et régional et ce, à travers la création des services chargés de communication, ont-ils fait observer.

S’exprimant à cette occasion, le directeur de l’ONG Echos-Communication, Miguel De Clerk, a mis en avant l’importance de redéfinir la relation entre collectivités locales et médias, notant que les autorités locales doivent communiquer davantage et adopter une démarche professionnelle dans le traitement de l’information.

Les médias doivent travailler avec professionnalisme, respecter la déontologie du métier et s’assurer de la véracité de l’information, a-t-il insisté.

De son côté, le président de la commune d’Oulmes, Mohamed Chrourou, a indiqué que les collectivités locales ont besoin d’être accompagnées dans leurs activités par les médias, relevant que le journaliste a le droit d’exercer sa profession avec liberté, tout en respectant les lois en vigueur et la déontologie professionnelle.

La relation entre élu et journaliste doit être basée principalement sur le respect mutuel, a-t-il considéré, appelant les collectivités territoriales à adopter une politique médiatique efficiente.

Cette rencontre a été une occasion idoine pour lancer le débat autour du rôle des médias dans l’accompagnement des différents projets de développement sur le plan local et échanger sur la relation des médias avec les élus locaux et leur contribution à la réalisation du développement local.

 
Article précédent

Africités 2018 : Une gestion financière rationalisée pour un développement durable

Article suivant

Royal Air Maroc : Nouvel habillage pour les 4 Boeing 787-9 Dreamliner