Flash-ecoTourisme

Agences de voyages : le statut revisité

Le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale a consacré un chantier important à la révision de la loi relative au statut des agences de voyages, afin de favoriser un système de distribution de voyages global, fluide, flexible et sécurisé.


La mise en œuvre de la loi 11.16 réglementant la profession d’agent de voyages, qui a été récemment approuvé à l’unanimité par la Chambre des représentants, porte notamment sur la mise en place d’un système graduel de licences, suivant le type d’activité et la responsabilité engagée, l’intégration de mesures pour la vente en ligne et à distance et l’amélioration des conditions de gestion de l’activité d’agent de voyage, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les procédures adoptées en concertation avec les professionnels concernés comprennent, ajoute la même source, l’amélioration des conditions de gestion de l’activité de l’agent de voyage et l’harmonisation, avec les lois en vigueur, de l’activité de l’agent de voyage.

L’adoption du projet de loi 11.16 réglementant la profession d’agent de voyage s’inscrit dans le cadre de la politique adoptée par le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale en vue de développer et promouvoir le secteur du tourisme, à travers l’adoption d’une série de réformes visant à accompagner les transformations et les mutations que connait le secteur, en particulier en terme de distribution de voyages, rappelle-t-on.

Ce projet de loi vise à rendre le secteur de distribution de voyages plus dynamique et conforme aux demandes croissantes, puisque ce domaine connaît de profondes mutations, compte tenu de l’évolution du nombre des touristes et de leurs habitudes de consommation et d’achat de voyages, note le communiqué.

Le secteur de distribution de voyages connaît également des changements relatifs à l’évolution du tourisme électronique et à l’utilisation de nouvelles techniques de communication, ajoute la même source, estimant que les canaux de distribution traditionnel sont désormais dépassés et incapables de suivre le rythme de ces mutations, d’où la nécessité d’adopter des plans de travail alternatifs.

Lire aussi https://www.challenge.ma/tourisme-bientot-un-nouveau-cadre-legal-pour-les-agences-de-voyages-68417/

 
Article précédent

Secteur Bio : un marché à plus d'un milliard DH de CA

Article suivant

Rekrute : la confiance des managers motive les collaborateurs