Agriculture

Le Maroc augmente les droits de douane sur le blé

Selon le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, le Maroc va revoir à la hausse les droits de douane sur le blé tendre et le blé dur à l’import.


Dans le détail, les droits de douane seront relevés à 135% à compter du 15 mai 2021 pour le blé tendre à l’import, et concernant le blé dur, ils seront relevés à 170% à l’importation, à partir du 1er juin 2021. L’objectif de ces mesures est de réduire les importations à un moment où les prix sont plus élevés sur le marché international, fait remarquer le site www.nasdaq.com dans l’une de ses publications du 10 mai.

Lire aussi| Le Maroc lance un programme de bourses d’excellence destinés aux étudiants de pays subsahariens

Le portail d’information rappelle que le gouvernement avait annoncé la semaine dernière que les droits seraient réintroduits à partir du 1er juin prochain, sans toutefois avoir précisé les taux. www.nasdaq.com fait remarquer que les droits d’importation avaient été suspendus jusqu’au 15 mai en vue d’assurer la stabilité des prix et un approvisionnement stable après deux années consécutives de sécheresse ayant impacté les récoltes. Notons que dans le but d’encourager plusieurs autres mesures incitatives ont été prises comme la fixation du prix de référence à 280 DH/quintal, rendu moulin pour une qualité standard.

Lire aussi| Algérie : le Président ordonne la résiliation des contrats signés avec les sociétés marocaines !

Aussi, la subvention forfaitaire est fixée à 5 DH/quintal au profit des quantités commercialisées de blé tendre de production nationale étalée jusqu’au 31 octobre 2021. Et la prime de magasinage, quant à elle, est de 2 Dh /quintal par quinzaine pour la quantité globale de blé tendre collectée.

 
Article précédent

Aïd Al Fitr : restriction des déplacements à destination et en provenance de la ville de Fès

Article suivant

L’arganier, consacré patrimoine universel