Plantes aromatiques et médicinales

Agrin Maroc à la conquête du monde

Après Santis Maroc, récemment consacré par la Bourse de Casablanca qui l’a nominé au sein de la huitième cohorte du programme Elite, un autre producteur des plantes aromatiques et médicinales se distingue…mais en toute discrétion.


Il s’agit d’Agrin Maroc qui a développé, en un quart de siècle d’existence, un savoir-faire reconnu en matière de production, collecte et conditionnement des PAM ainsi que de production et commercialisation de semences sélectionnées multi-espèces destinées aux différentes cultures agricoles.

Cette PME basée à Fès, est devenue en une décennie, un des principaux acteurs du secteur prometteur des plantes aromatiques et médicinales (PAM) où le Maroc dispose d’un potentiel (très insuffisamment exploité) de leadership au niveau mondial grâce à ses 4.200 espèces identifiées dont 800 endémiques (des plus connues comme la coriandre, la menthe, l’origan et le romarin aux plus rares, telles les graines de Gallitier). En effet, la société qui revendique une capacité de nettoyage, conditionnement, découpe, mouture et d’ensachage automatique de 120 tonnes / jour (pour ses deux segments d’activité), vient de dépasser la barre des 300 millions de dirhams, ce qui représente un triplement de taille depuis 2010.

Agrin Maroc a même développé des plantations propres de plusieurs dizaines d’hectares à travers sa filiale Agrin Organic Farmin dont elle a pris le contrôle à 100% en 2018. Une façon de sécuriser une partie de son approvisionnement, notamment pour sa gamme de produits BIO.

Agrin Maroc qui vend ses produits aux quatre coins du monde (Europe, Moyen Orient, Amérique du Nord, Amérique Latine, Afrique, Australie et Extrême orient), ne compte pas s’arrêter là. Bien au contraire, l’objectif de la famille CHAMI qui en contrôle le capital, est de dépasser le cap des 500 millions de dirhams avant 2023 tout en consolidant les certifications de qualité qui lui ouvrent de nouveaux débouchés, sachant qu’elle dispose déjà de l’ISO 22000 et du label Bio Ecocert.

 
Article précédent

Coronavirus : La Fondation Al Mada offre 1 million de masques FFP2 au personnel soignant

Article suivant

Copag multiplie ses investissements