Business

Agro-industrie: Dalia voit grand, très grand !

Dalia Group appartenant à Omar Jamaleddine se prépare à inaugurer dans quelques semaines sa nouvelle plateforme de stockage sise à la zone industrielle de Had Soualem. Nécessitant un investissement de 110 millions de DH, cette plateforme est une véritable réponse au déficit stratégique du Maroc en termes de stockage du blé. 


P

rès de trois ans après le lancement des travaux, la plateforme de Dalia Grain, filiale de Dalia Group entrera en activité dans quelques semaines. «C’est une plateforme s’étalant sur une superficie de 52.000 m² qui nous a demandé un investissement de 110 millions de dirhams et beaucoup d’efforts pour sa réalisation», nous affirme-t-on auprès du management de la société. Dans le détail, cette structure contiendra trois espaces de stockage distincts. Le premier espace est un entrepôt de 9000 m² couvert qui servira au stockage des aliments de bétails avec une capacité de 37.000 tonnes. Le deuxième espace, quant à lui, sera réservé au stockage des céréales. Ce ne sont pas moins de 12 silos qui sont mis en place d’une capacité de 4000 tonnes chacun. Soit une capacité totale de 48.000 tonnes. Le troisième espace est pour le moment non affecté. Il servira d’extension pour les deux premiers espaces quand l’activité prendra de l’ampleur. La filiale Dalia Grain est appelée à répondre aux besoins de stockage de sa maison mère Dalia Group. Mais pas seulement. «Nous envisageons d’offrir nos services aux autres opérateurs et à tous ceux qui ont besoin d’un espace de stockage», explique le top management de Dalia Group. Ainsi, le groupe porté par Omar Jamaleddine participe au renforcement des capacités de stockage des céréales où le Maroc enregistre un important déficit.

Cette inauguration n’est que la partie visible d’un géant qui se construit discrètement. Initialement des SARL, les filiales du groupe Dalia sont récemment transformées en Sociétés Anonymes et préparent doucement leurs métamorphoses. Au Menu, filialisation des activités, révision du système d’information, certification, export,… Tout y est. En effet, Dalia Group suit à la lettre son plan stratégique mis en place il y a quelques années «avec les ajustements nécessaires» tient-on à préciser. L’idée du groupe est de « saucissonner » les différents volets de sa chaine de valeur en business uni présentés sous forme de filiales qui ne s’occuperont, chacune dans son domaine, que de leur cœur de métier. Le siège aura le soin de s’occuper de toutes les fonctions  support comme le marketing, les finances, les RH,… C’est ainsi que la chaine de valeur de l’industriel commence par l’activité d’approvisionnement. Dalia Comodex, qui a réalisé en 2012 soit en à peine deux ans d’activité un chiffre d’affaires de 480 millions de dirhams, s’occupe du négoce des céréales et aliments de bétails. Cette dernière activité est un créneau porteur que cherche à développer Dalia Group à travers Dalia Comodex, d’autant plus que la région de Chaouia Ouardigha, où sont stockés ses produits est très connue pour l’importance de l’élevage et par un important cheptel. Une fois achetée, toute la matière première est stockée. Dalia Grain est la filiale qui s’en charge. Par la suite, Dalia Corp entre en scène pour s’occuper de tout le volet de la production et de la distribution des produits finis sous la marque Dalia. Cette dernière a réalisé un chiffre d’affaires de 460 millions de dirhams l’année précédente dont un pourcentage est réalisé à l’export. En effet, l’entreprise s’intéresse de plus de plus aux potentialités qu’offre le marché international. Opérant sur les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Ukraine, l’Afrique de l’ouest ou encore le Moyen Orient, Dalia Corp ambitionne d’augmenter la part de l’export dans son chiffre d’affaires. «Les pays du golfe représentent un véritable marché pour les produits marocains, mais il faut que tous les producteurs s’associent en consortium d’exportations pour percer ces marchés, avec comme objectif de remplacer le riz par la semoule de blé dur», avance les responsables à Dalia Corp. Par ailleurs, le management ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit de mettre l’entreprise à la page. Pour relier ces trois filiales à la holding, le top management a investi dans la mise en place d’un système d’ERP qui sera mis en service très prochainement. Autre investissement important, la holding a commencé il y a un an son processus de certification ISO22000 relative à la sécurité des denrées alimentaires. Avec tous ces investissements, Dalia ne peut qu’avoir de beaux jours devant elle ! 

 
Article précédent

Une loi de finance rectificative ?

Article suivant

Solutions monétiques: les opérateurs locaux se frottent les mains