BusinessChallenge news

Agroalimentaire: Koutoubia à l’assaut du Canada!

Après avoir annoncé plusieurs projets d’implantation d’usines, en Europe et en Afrique Subsaharienne, Koutoubia privilégie désormais le marché Canadien.


Haj Taher a dû se sentir fier en regardant le dernier classico espagnol, le match opposant les deux ténors du championnat, à savoir le Real de Madrid et Barça. Des millions de téléspectateurs ont dû essayer de déchiffrer le mot Koutoubia qui occupait par moment près de la moitié des panneaux publicitaires déroulants. En tout cas, il n’y a plus de doute, le spécialiste marocain de la charcuterie veut se faire une place au soleil. Non content de capitaliser sur l’assise marocaine, d’être déjà en phase de développement en Espagne, Koutoubia lorgne désormais sur l’Amérique du nord.
Le spécialiste de la charcuterie marocaine entend installer une usine au Canada. La société le confirme à demi-mot, sans déclaration officielle pour l’instant. In fine, cette usine représentera un point d’ancrage dans un nouveau continent au potentiel important, mais à la concurrence exacerbée. Toutefois, la différenciation n’est pas difficile à chercher puisque la stratégie européenne fait office de bonne pratique à reconduire. «Halal», le mot est lâché ! casher aussi bientôt. En sortant de son bercail, Koutoubia a d’emblée attaqué la niche communautaire. «La communauté marocaine d’abord, musulmane ensuite et aujourd’hui juive», nous confie une source proche du dossier. Il s’agit d’une stratégie de pénétration qui ne manque pas de cohérence sur un marché marqué par l’éloge de la diversité communautaire, et où, les publications scientifiques ne manquent pas de compliments sur les bienfaits nutritionnels et diététiques du halal, aussi bien que du casher d’ailleurs. Mais est-ce la principale raison pour ce revirement stratégique, ou plus précisément, ce revirement d’orientation géographique ? Car, il faut dire que le leader marocain de la charcuterie misait il y a une année sur le marché européen. Il prévoyait même de privilégier comme base industrielle, la France, mais surtout le territoire espagnol, où sans ironie, il dispose aujourd’hui de sa meilleure plateforme de visibilité médiatique internationale, sur l’aire de jeu du classico. La sévérité de la crise qui plombe l’économie du continent et de ce pays en particulier, y serait-elle pour quelque chose ? Nul besoin de trancher la question, quelle entreprise peut se targuer d’échapper aux aléas de la conjoncture. Plus encore, Koutoubia fait peut être partie des rares opérateurs en présence en terre andalouse qui dispose encore de cash. La force de frappe du charcutier marocain est illustrée par le budget communication qui lui a permis de s’inviter dans des millions de foyers un soir de classico.

PAR imane trari

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Transport : L’illégal dope les ventes de triporteurs

Article suivant

Sidérurgie: Entre le marteau et l’enclume