Actualités

AIEA : les dessous d’une mission


L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a entamé lundi une mission au Maroc, dont le but est d’évaluer la capacité du Royaume à exploiter le nucléaire civil. Cette mission de huit jours s’inscrit dans le cadre d’une tournée de l’agence onusienne dans trois pays africains (Le Maroc, le Nigeria, et le Kenya) qui envisagent un possible recours à l’utilisation de l’énergie nucléaire. Au cours de leur séjour, les experts devront se pencher sur de nombreux aspects techniques, comme par exemple le choix éventuel de sites pouvant accueillir une centrale, l’état de la réglementation sur la sûreté, les capacités technologiques du pays ou encore son niveau de formation scientifique dans le domaine. Rappelons que dans les années 2000, le Royaume avait évoqué l’implantation possible d’une centrale nucléaire sur son territoire, destinée notamment à un vaste projet de dessalement d’eau de mer dans le sud. Toutefois, ce projet n’a pas abouti à cause de son investissement trop élevé. Soulignons que le Maroc dispose déjà d’une installation nucléaire, à petite échelle, intégrée au sein du Centre national de l’énergie des sciences et des techniques nucléaires (Cnesten). Force est de rappeler aussi, que le Parlement a ratifié début 2014 un accord de coopération entre le Maroc et la France en matière d’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Un accord qui avait été signé le 13 décembre 2012 à Rabat en marge d’une «Rencontre de Haut Niveau franco-marocaine» entre Abdelilah Benkirane et Jean-Marc Ayrault.

 
Article précédent

Othman Benjelloun, Président du groupe BMCE Bank

Article suivant

La CGEM accueillera un grand conclave d’affaires maroco-britannique