Urbanisme

Al Omrane : la ville de Lakhiayta prend forme

La nouvelle ville de Lakhiayta, située à Had Soualem, à une trentaine de km au sud de Casablanca, accueille ses premiers résidents. Développée par le groupe Al Omrane, la cité a pour objectif de décongestionner la capitale économique.


Mohammed Nabil Benabdallah, ministre de l’Habitat et de la Politique de la Ville, a effectué une visite de terrain, vendredi 23 octobre à Lakhiayta pour s’enquérir sur place de l’état d’avancement de la ville nouvelle qui y prend forme. Il était accompagné du président du groupe Al Omrane, Badr Kanouni, et de représentants des autorités locales.

La ville de Lakhiayta est idéalement positionnée au cœur de la région Casablanca-Settat. Les travaux sur son chantier, au niveau de Had Soualem, avancent bien. Avec un taux d’avancement avoisinant 90%, les premières livraisons de la première tranche «Essanaoubar», d’une superficie de 7.322 m2 sont en cours de livraison. En effet, 60 sur 174 appartements sociaux étaient déjà livrés à fin septembre 2015. Cette première tranche du programme a nécessité un investissement de 41 millions de DH.

Dans la foulée, le groupe immobilier a déjà achevé les programmes «Essanaoubar 2» et «Rihane tranche 1», respectivement de 65 et 210 logements. Sur le dernier programme, 12 logements sont réservés pour des acquéreurs à mobilité réduite. Les deux chantiers ont nécessité un investissement global de près de 120 millions de DH.

Dans le but de favoriser la mixité sociale pour créer une ville intégrée et inclusive, la ville de Lakhiayta comprendra aussi 353 villas semi-finies sur une superficie de 169.707 m2. Le coût d’investissement s’élève à 390 millions de DH.

Egalement, pour faciliter les conditions d’installation des habitants, une route pénétrante en double voie sur une longueur de près de km est réalisée. Elle relie la nouvelle ville à l’autoroute Casablanca-El Jadida. À 20 km de Casablanca, la ville de Lakhiayta a pour objectif de décongestionner la capitale économique. A cet effet, et afin de dynamiser l’activité économique dans cette région en pleine expansion, le pôle urbain 1 de la nouvelle ville sera doté d’une zone industrielle aménagée sur une superficie de 42 ha. Avec un état d’avancement de 85%, cette zone sera achevée dans trois mois.

Par ailleurs, la ville nouvelle sera dotée de 10 équipements publics et de proximité à l’horizon 2016. D’ailleurs, une école primaire et un collège sont déjà opérationnels. Ces deux établissements ont nécessité respectivement un investissement de 10,7 et 16,5 millions de DH.

D’un coût global d’aménagement de 4 milliards de DH, la nouvelle ville, qui s’étale sur une superficie de 1.713 hectares, devrait accueillir 240.000 personnes et 60.000 logements.

 
Article précédent

GFI Informatique Maroc : une nouvelle acquisition stratégique

Article suivant

Challenge #529