Politique

Algérie : Abdelmadjid Tebboune, nouveau président

Dans une atmosphère de contestation populaire, l’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, élu jeudi Président de la République algérienne avec 58,15 % des suffrages exprimés.


Plusieurs fois préfet, Tebboune a également occupé les postes de ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et des Collectivité locales, chargé des collectivités locales (1991-1992), ministre de la Culture (1999), ministre des Collectivités locales (2000-2001) et ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme (2001-2002).

En 2012, il retrouve le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et a assuré l’intérim du ministère du Commerce. A l’issue des législatives de 2017, il a été nommé Premier ministre le 24 mai, poste qu’il quittera moins de trois mois après.

Dans son programme présidentiel, il propose l’application d’une nouvelle politique de développement hors-hydrocarbures, la substitution des produits importés par d’autres locaux en vue de préserver les réserves de change, la promotion des startups, le renforcement du rôle économique des collectivités locales et l’encouragement de l’investissement direct étranger.

Il a aussi préconisé un « nouveau modèle économique basé sur la diversification de la croissance et l’économie de la connaissance », comme il s’est engagé d’ériger l’accès au logement en priorité absolue » et d’œuvrer pour « la préservation du système de sécurité sociale et de retraite ».

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Agadir accueille le 1er Colloque national de la Régionalisation avancée

Article suivant

Unesco : l'art Gnaoua déclaré patrimoine culturel