Sport

Algérie-Sénégal : Un vendredi de victoire, pour un nouveau jour de gloire !

De Dakar à Alger, les supporters des deux camps rêvent d’un moment historique: le premier sacre des Lions de la Teranga ou la deuxième étoile des Fennecs.


La Coupe d’Afrique des Nations 2019 s’achèvera ce soir avec le déroulement de la finale au Cairo Stadium. Et pour une fin, il n’y a pas mieux qu’une affiche Sénégal – Algérie, deux équipes qui ont réalisé un parcours exceptionnel dans ce tournoi.

Historiquement, Algériens et Sénégalais se sont affrontés à quatre reprises dans le tournoi continental. Les Verts ont l’avantage avec trois victoires et un match nul, mais ce vendredi, l’histoire ne retiendra que le vainqueur de la confrontation pour se hisser sur le toit de l’Afrique.

1.2.3 Viva l’Algérie !

Les fennecs, sous la houlette de Djamel Belmadi, a su se frayer un chemin dans ce tournoi, le premier en présence de 24 pays, pour se positionner comme le favori numéro 1 à la succession du Cameroun, éliminé en 8es de finale. Le Sénégal de Sadio Mané est venu se dresser sur le chemin de l’Algérie dans ce qui sera le dernier obstacle pour décrocher une éventuelle deuxième étoile africaine, 29 ans après un premier titre remporté à domicile.

Cela fait trois décennies que les Algériens attendaient un tel exploit. En mars 1990, la sélection nationale, dirigée alors par le regretté Abdelhamid Kermali, avait offert à l’Algérie son premier trophée africain, en battant en finale le Nigeria (1-0), grâce à un but de Chérif Oudjani. Dix années plus tôt, l’Algérie animait sa première finale, perdue (3-0) face au Nigeria, pays organisateur. Les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez auront à cœur de rééditer l’exploit de leurs aînés et d’écrire une nouvelle page dans l’histoire du football national, même si la mission sera difficile face au Sénégal, première nation sur le plan continental (22e au dernier classement de la Fifa). Belmadi serait heureux de voir l’EN gagner la CAN de nouveau, surtout que le coach est également national.

Le Sénégal et l’Algérie se sont déjà affrontés en phase de poules (Groupe C), dans un match qui s’est soldé par une victoire des Fennecs (1-0), grâce à un but de Youcef Belaïli. L’Algérie reste toujours invaincue dans ses confrontations avec le Sénégal en phases finales de la CAN.

Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie

« On essaye de faire en sorte de préparer la finale de la même manière qu’on a préparé les précédents matches. La concentration se fait d’elle-même. L’approche que les joueurs ont par rapport à ce match est très claire. Le plus important pour nous est de rester concentrés et déterminés comme on l’a été jusqu’à présent. On peut effectivement perdre ce match. L’adversaire est la meilleure équipe africaine au classement FIFA. Toutes les statistiques sont en leur faveur. Donc, la défaite est envisageable. Par rapport au premier match dans le groupe C, il était important mais pas décisif. Là, il est capital et décisif. On n’est pas dans le même état d’esprit ».

Sénégal : jour de gloire, jour d’histoire

Après une absence de 18 ans sur la scène continentale, le Sénégal revient avec une équipe dont l’ambition est chantée sur tous les toits. Les Lions retrouvent le stade International du Caire, où, 33 ans plus tôt, Cheikh Seck, Bocandé et compagnie ont écrit la préface de ce qui deviendra le manuel du football sénégalais. Le Sénégal n’a jamais gagné la Coupe d’Afrique des Nations. Mais son public veut croire que cette fois-ci sera la bonne.

Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal

« C’est une fierté pour nous d’arriver en finale du plus prestigieux tournoi continental. C’est un travail entamé depuis cinq ans avec cette génération. Aujourd’hui, nous en sommes fiers. Avoir une phobie de l’Algérie, c’est trop dire. C’était un faux pas contre les Verts au premier tour. Je crois que ce match nous a permis de nous remobiliser. L’Algérie est une grande équipe que nous respectons. Nous sommes en finale et déterminés à la gagner tout simplement. Cette finale se jouera sur des détails. Chacun de nous a fait son parcours. Il y aura deux grandes équipes. J’espère que le fair-play y sera et que et le meilleur gagnera. Nous avons un collectif fort et vous verrez qu’il n’y a pas de différence entre l’Algérie et le Sénégal ».

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Les tuyaux pour trouver des vols pas chers

Article suivant

CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires