Il fait l'actu

Ali Fassi Fihri, DG de Cema Bois de l’Atlas


La filiale du groupe Safari, Cema Bois de l’Atlas, qu’il dirige depuis janvier 2010, vient d’obtenir une mesure provisoire de protection antidumping contre les importations de contreplaqué latté égyptien. Le droit additionnel de 28% sera affiné en fonction des conclusions de l’enquête. C’est la seconde du genre après sa requête antidumping datée du 23 mars 2011 contre le contreplaqué made in China. Produit qui est soumis à un droit antidumping de 25% pour une durée de 5 ans. Cette taxe coercitive est appliquée depuis le 21 janvier 2013.

Aujourd’hui, cette nouvelle décision en faveur de la production nationale de contreplaqué latté fait suite à la plainte déposée l’année dernière par Cema Bois auprès du ministère   délégué au Commerce extérieur. C’est ainsi qu’après avis de la commission de contrôle des exportations, la  direction des échanges commerciaux avait lancé le 2 juin 2014 une enquête sur les importations de contreplaqué latté égyptien. A noter que la requête de la filiale du groupe Karim Lamrani faisait état de l’existence de deux importateurs marocains que sont Good Wood et Zidna Bois. L’un installé à Casablanca, l’autre est basé à Tanger. Les exportateurs égyptiens sont également au nombre de deux implantés dans la ville de Doumiate Al Jadida: Good Wood Co et First Wood. Il faut dire qu’Ali Fassi Fihri, en bon financier, a pris le temps de bien ficeler en interne le dossier avec un déplacement d’un de ses collaborateurs en Egypte pour la collecte d’informations (factures, fournisseurs…).

Rappelons que c’est la seconde du genre après sa requête antidumping datée du 23 mars 2011 contre le contreplaqué made in China. Produit qui est soumis à un droit antidumping de 25% pour une durée de 5 ans. Cette taxe coercitive est appliquée depuis le 21 janvier 2013.

 
Article précédent

Conférence‐débat sur le Financement touristique

Article suivant

Challenge 516 "SPECIAL AERONAUTIQUE"