Immobilier

Alliances explique son plan de restructuration

Alliances développement immobilier a vu ses ventes chuter de plus de 81% au premier semestre 2015 et son bénéfice s’effacer pour enregistrer une perte de près de 400 millions de DH. Comment le groupe alliances envisage-t-il la restructuration de cette situation financière ? Eclairage.


Le chiffre d’affaires consolidé d’Alliances s’est établi, au premier semestre 2015, autour de 373 millions de DH, en baisse de 81,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Le promoteur immobilier explique cette baisse importante par  le recul significatif du pôle de construction (-466 millions de DH), le recul du chiffre d’affaires du Pôle social (-914 millions de DH) et celui du pôle résidentiel et golfique (-237 millions de DH).

Aussi, le résultat d’exploitation du groupe, négatif, s’est établi à -170 millions de DH, contre 651 millions de DH au premier semestre 2014. Selon le groupe immobilier, cette contre-performance opérationnelle est conséquente à la constatation de pertes d’exploitation au sein du pôle Construction de l’ordre de 192 millions de DH. La baisse du résultat d’exploitation des filiales de la promotion immobilière de 615 millions de DH s’explique, elle, par la forte baisse du chiffre d’affaires aux charges d’exploitation dont l’effet de la restructuration ne fera se ressentir qu’en 2016.

Le résultat net part du groupe ressort ainsi en perte de 384 millions de DH contre un bénéfice de 207 millions de DH au premier semestre 2014.

Face à cette situation exceptionnelle, d’aucuns se demandent sur le marché comment le groupe alliances envisage-t-il la restructuration de cette situation financière ? Contacté par challenge.ma, le directeur financier du groupe Alliances, Younes Sebli, a précisé que « la restructuration financière du Groupe Alliances est principalement axée sur une réduction substantielle de l’endettement financier de l’ordre de 3  milliard de DH et la réduction du besoin en fonds de roulement d’un montant de 3.7 milliard, et ce  à l’horizon 2017». Pour ce faire, précise-t-il, le groupe immobilier compte « accélérer la commercialisation du stock de produits finis et développer prioritairement les projets qui (nous) permettront une génération de cash rapide ».

Le directeur financier d’Alliances indique par ailleurs que la réduction du couple masse salariale/frais généraux est enclenchée depuis plusieurs mois et devrait produire ses effets à compter de 2016, ce qui permettra de réduire les charges de structures de 300 millions de DH à horizon 2017, soit une réduction de 50% par rapport aux charges de structures de 2014.

La cession de la station Lixus permettra, pour sa part, de réduire en partie la dette privée et générer du cash pour assurer des liquidités suffisantes au Groupe. De plus, une augmentation de capital viendra compléter les besoins de liquidités du Groupe une fois la restructuration de la dette bancaire et privée du Groupe réalisée et la cession de la station Lixus opérée.

Pour l’année 2015, le groupe immobilier prévoit ainsi un chiffre d’affaires comparable à celui de l’exercice précédent soit 2,9 milliards de DH. De même, le résultat d’exploitation devrait s’établir à plus de 200 millions de DH et ce grâce à la cession d’actifs immobiliers prévue dans le cadre du plan de restructuration. Alliances annonce déjà une cession d’actifs immobiliers en cours de 1,8 milliards de DH auprès des créanciers à des conditions de prix satisfaisants. 

« L’effet des cessions d’actifs immobiliers prévues dans ce plan de restructuration et la livraison de projets d’envergure au second semestre 2015 (Terrasses Dar Essalam, Villas des près …) devraient permettre à l’activité immobilière de générer un chiffre d’affaires consolidé au 31 décembre 2015 comparable  à celui de l’exercice passé » conclue Younes Sebti.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Aéronautique : Un institut de formation en middle management en projet

Article suivant

La croissance sera au rendez-vous cette année.