Immobilier

Alliances reprend du poil de la bête

Le plan de restructuration lancé par le groupe Alliances, il y a quelques mois, commence à porter ses fruits, au vu des performances enregistrées au premier semestre 2016 par le promoteur immobilier.


C’est ce qu’on retient des chiffres rendus publics aujourd’hui par le top management lors de la conférence de presse organisée pour présenter les résultats du promoteur immobilier à fin juin 2016. Ainsi, le groupe renoue avec les bénéfices, ce qui constitue un signal fort envoyé au marché. Alliances affiche un résultat net part de groupe (RNPG) de 20 millions de DH, après un déficit de 384 millions à fin juin 2015. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 1,412 milliard de DH, soit une progression de 278 % par rapport à la même période de l’année passée. Cette évolution est en ligne avec les prévisions du Groupe, a fait remarquer Ahmed Ammor, Directeur général d’Alliances. Dans le détail, on note que le chiffre d’affaires de l’activité Habitat social et intermédiaire a connu une forte croissance au premier semestre de cette année comparativement à l’an dernier, passant ainsi de 284 millions de DH à près de 800 millions de DH. Sur le haut standing, le groupe affiche un chiffre d’affaires de près de 600 millions de DH, alors qu’il n’était que de 80 millions de DH au premier semestre 2015.

Désendettement

« L’importante progression du chiffre d’affaires au 1er semestre 2016 ainsi que la politique de maîtrise des coûts et des charges de structure ont permis de réaliser un résultat d’exploitation bénéficiaire de 190 millions de DH contre une perte de 170 millions de DH au 1er semestre 2015 », a souligné Ahmed Ammor. En ce qui concerne le désendettement du groupe, la situation semble également maîtrisée. Le top management a laissé entendre que la dette bancaire a diminué de 43 % entre décembre 2014 et juin 2016 passant de 4 milliards de DH à 2,3 milliards de DH. Alliances attribue cette évolution à l’effet combiné de l’exécution partielle des protocoles d’accords signés avec l’ensemble de ses partenaires bancaires. La dette privée, elle, devrait enregistrer une baisse de 1,8 milliard après exécution des protocoles. Concernant l’augmentation du capital, soulignons que l’actionnaire de référence a déjà apporté en compte courant la totalité des 300 millions de DH prévus par le plan de restructuration. Ahmed Ammor a expliqué que sa conversion en augmentation de capital sera actée dès finalisation de la restructuration de la dette privée et la publication des résultats annuels 2016.

 
Article précédent

ONU : Le Conseil de sécurité entérine le choix du Portugais Guterres

Article suivant

Manager, sportif de mer, pêcheur