Politique

Alpha Condé à la tête de l’UA

Bonne nouvelle pour le Maroc : le président guinéen, Alpha Condé, allié du Royaume, a été élu président de l’Union Africaine (UA) pour l’exercice 2017 en remplacement du président tchadien, Idriss Déby Itno.


L’autre bonne nouvelle attendue est la réadhésion du Maroc au sein de l’instance africaine prévu cet après-midi.

Dans une allocution suite à l’annonce de son élection à l’ouverture du 28ème sommet de l’UA, qui se tient à Addis-Abeba, le président guinéen a mis l’accent sur la nécessité de renforcer l’unité du continent et renforcer l’intégration de ses peuples.

Alpha Condé s’est engagé à œuvrer, avec le soutien des pays membres de l’UA pour faire de l’organisation continentale une institution crédible.

Le nouveau président de l’UA, dont le mandat est de 12 mois, s’est réjoui des progrès réalisés sur la voie de la réforme de l’organisation, une tâche qui a été confiée au président rwandais, Paul Kagame, lors du sommet africain, qui s’est tenu en juillet 2016 à Kigali (Rwanda).

Sur le plan économique et social, le président guinéen a souligné qu’en dépit des efforts consentis par les pays africains, beaucoup reste à faire pour améliorer les conditions de vie des populations.

L’Afrique demeure certes l’un des continents les plus dynamiques avec un taux de croissance annuel de l’ordre de 5% du Produit Intérieur Brut, a-t-il dit, concédant que cette croissance ne s’est pas traduite par une amélioration des conditions de vie.

Revenant sur les moyens d’améliorer ces conditions de vie, le nouveau président de l’UA a cité l’industrialisation. Cependant, a-t-il dit, cette industrialisation ne peut se faire sans l’élargissement de l’accès à l’énergie.

Promettant de faire de cette question une priorité lors de son mandat à la tête de l’organisation continentale, le président guinéen a souligné que le thème choisi pour l’actuel sommet africain, à savoir «Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans le jeunesse», doit interpeller les dirigeants du continent.

L’Afrique doit mobiliser les investissements nécessaires pour renforcer l’intégration des jeunes, a-t-il dit.

 
Article précédent

Sommet de l’UA : la demande du Maroc examinée à 12h30

Article suivant

Droit de réponse de VFI Group