E-commerce

Amazon promet un investissement de 1 milliard de dollars en Inde

Le président-directeur général d’Amazon, Jeff Bezos, a promis, mercredi, un nouvel investissement d’un milliard de dollars en Inde, deux jours seulement après que les autorités ont lancé une enquête antitrust sur le géant du commerce électronique.


Bezos, qui a dépensé beaucoup pour faire de son entreprise un titan du commerce électronique dans le deuxième pays le plus peuplé du monde, a cherché à repousser les critiques en promettant un milliard de dollars pour numériser les petites et moyennes entreprises indiennes.

« Nous utiliserons notre empreinte mondiale pour exporter pour 10 milliards de dollars de produits « Make in India » à travers le monde d’ici 2025″, a-t-il déclaré, faisant référence à la campagne du premier ministre Narendra Modi pour stimuler la production nationale.

Bezos a souligné l’importance croissante de l’Inde, affirmant que « le 21e siècle sera le siècle indien » et que l’alliance américano-indienne sera la plus importante. La Commission de la concurrence de l’Inde a annoncé lundi qu’elle enquêtait sur les deux sociétés « Amazon et Flipkart » au sujet d’accusations portant atteinte aux commerçants traditionnels en favorisant les « vendeurs privilégiés » sur leurs plateformes.

Selon les médias, Bezos a demandé à rencontrer Modi, mais ni le gouvernement ni Amazon ne confirmeraient la tenue des pourparlers. Amazon a déclaré qu’il coopérerait à l’enquête et était « confiant » qu’il fonctionnait légalement.

La commission, qui a condamné Google l’année dernière à une amende de 21 millions de dollars pour abus de sa position dominante, a déclaré qu’elle rendrait compte dans 60 jours, mais ses enquêtes prennent normalement beaucoup plus de temps. « Nous ne sommes pas contre le commerce électronique », a déclaré Sumit Agarwal, secrétaire national de la Confederation of All India Traders, qui affirme représenter 70 millions de petites entreprises. « Nous voulons juste que la commission et le gouvernement mettent en place un terrain de jeu juste et équitable où les Amazones et Flipkarts ne peuvent pas abuser du système avec des subventions injustes et leurs commerçants préférés. »

Le gouvernement nationaliste hindou doit annoncer une nouvelle politique de commerce électronique d’ici mars et est sous pression pour aider les petites entreprises en raison d’un ralentissement de l’économie et d’un taux de chômage élevé.

Les marchands accusent Amazon et Flipkart de bafouer les règles strictes de l’Inde en matière d’investissement étranger et de verser des milliards de dollars en remises qui nuisent aux commerçants traditionnels.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Coronavirus : L’ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près

Article suivant

Economies circulaire et bleue : La Britcham lance le débat au Maroc