Interview

Anas El Arras, PDG de GrowIN Portugal : «l’accord avec l’ADD permettra aux startups marocaines d’accéder au marché européen»

L’Agence de Développement du Digital (ADD) et la plateforme de conseil GrowIN Portugal ont lancé une initiative pour soutenir l’internationalisation des startups marocaines et portugaises en signant un accord stratégique. Ce partenariat favorisera la promotion de la coopération entre les deux organisations, en mettant l’accent sur le soutien à l’expansion des startups dans leurs écosystèmes respectifs. Plus de détails avec Anas El Arras, président-directeur général de GrowIN Portugal.


Challenge : Pourquoi avoir lancé cette initiative avec l’ADD ?
Anas El Arras : Cet accord fait suite à une visite de la délégation de l’ADD effectuée à Lisbonne en novembre 2019 et à deux visites de GrowIN Portugal à Rabat en janvier 2021, ainsi que plusieurs échanges entre les deux entités qui partagent la même vision, celle de promouvoir l’écosystème des startups, de booster l’innovation et d’accélérer la transformation digitale.

Challenge : Quelles sont les retombées attendues de cette initiative ?
Anas El Arras : Cette initiative aboutira au renforcement des relations entre l’écosystème portugais et marocain à travers de l’exécution de plusieurs actions notamment le lancement d’une compétition de startups maroco-portugaise à dimension internationale et qui permettra aux entrepreneurs brillants des deux pays d’y participer et d’en bénéficier. Par ailleurs, cet accord permettra d’organiser des visites de délégations et de promouvoir le dialogue constructif entre les acteurs de l’écosystème, ainsi que d’échanger des informations et le savoir-faire sur l’évolution des startups dans les deux pays.

Lire aussi | Air Arabia Maroc : reprise des vols avec l’Europe

Challenge : Quelles sont les opportunités offertes au Portugal pour les startups marocaines ?
Anas El Arras : Dans le cadre de ce partenariat, les startups marocaines pourront bénéficier des nombreuses opportunités que propose l’écosystème portugais, notamment l’accès au marché européen, accroître leur activité commerciale, réaliser des levées de fonds et bénéficier d’un accès au capital et aux investissements publics et privés au Portugal, ainsi que dans l’Union européenne. 

 
Article précédent

«Mon histoire avec les médicaments»,une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 13]

Article suivant

Voitures hybrides et électriques : où en est le Maroc ? [Dossier]