Culture

André Azoulay rend hommage à Hajja Hamdaouia

À la suite de la disparition de la diva de la musique marocaine, Hajja Hamdaouia, dans la nuit du 4 au 5 Avril 2021, le conseiller du Roi, André Azoulay a tenu à rendre hommage à l’icône de la musique marocaine en se remémorant de plusieurs souvenirs de la défunte. L’émotion ne s’est pas limitée au sein de la scène artistique marocaine.


Dans un entretien avec le 360, André Azoulay, connu pour sa passion pour la musique et les arts, a partagé plusieurs mémoires de la star marocaine :

« J’ai dû entendre le premier concert de Hajja Hamdaouia il y a bien longtemps. Elle est depuis toujours restée dans mon imaginaire… où que je sois. Elle était recherchée et adulée par les grands, aimée par nous tous et était l’icône du peuple. Elle avait réussi cette synthèse dans le temps, l’espace et à travers les générations. Comme tous ses aficionados, je suis triste qu’elle nous ait quittés. Je pense à elle avec joie, plaisir, gourmandise, fierté parce que elle incarnait ce Maroc à la fois du talent, et pour elle je peux le dire, d’audace aussi, car elle n’a jamais été frileuse, à la fois dans le texte et sur la scène ».

Lire aussi | Journée mondiale du sport : sous le signe de la « vigilance »

André Azoulay, président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, organisatrice du festival des Andalousies Atlantiques d’Essaouira, André Azoulay a également été le témoin d’une rencontre musicale unique en son genre, celle de Hajja Hamdaouia et de Raymonde El Bidaouia, deux divas de la chanson populaire marocaine, sur la scène de la 15e édition de ce festival en 2018. Pour André Azoulay, ce concert à Essaouira, « était au-delà de tout ce qu’on pouvait espérer vivre en une seule soirée » se remémorait André Azoulay en évoquant, avec tendresse, « deux personnalités de la scène, exceptionnelles, chacune à sa façon, mais en même temps, tellement proches et fortes dans le partage ».A l’image de ce spectacle, tout au long de sa carrière, elle nous donnait l’image d’un  Maroc à la fois enraciné dans la tradition accompagné d’une exceptionnelle modernité dans la créativité. Cette scène mythique est un symbole de ce Maroc du métissage et de la tolérance. A André Azoulay, se sont ajoutés une série de figures publiques, artistes et autres, pour rendre hommage à la défunte. Hajja Hamdaouia nous a donc quitté mais ses productions demeureront à jamais présentes au sein de notre héritage culturel.

Lire aussi | Jordanie : au-delà des effets médiatiques

 
Article précédent

Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée

Article suivant

Coronavirus : seules les personnes vaccinées peuvent accomplir la Omra