High-Tech

Monétisation. Des experts marocains interpellent Google

Dans une lettre ouverte adressée à Google, Mehdi Sakout, Senior Android engineer, sollicite la firme de Mountain View concernant la monétisation des applications Android. Voici ladite lettre signée par plus de 67 experts marocains (ingénieurs, développeurs, marketteurs…).


Alors que Google fait de gros efforts pour dynamiser la scène des startups en Afrique, quelques problèmes entravent encore les progrès et bloquent le développement de nombreuses activités locales, tels que l’e-commerce. Les startups, les entrepreneurs technologiques et les développeurs marocains se trouvent dans l’incapacité de monétiser leurs applications Android ou de proposer des achats intégrés dérivés au Maroc, alors qu’ils paient les mêmes frais d’inscription au Play Store (compte développeur) que les autres utilisateurs.

Ce problème n’est pas nouveau, comme cela a toujours été le cas depuis le lancement de Google Merchant, qui est le principal service de vente en ligne de produits d’e-commerce, tels que des vêtements, des articles numériques, des applications Android ou achats in-app…

La monétisation est l’un des moteurs des applications mobiles pour leur permettre de survivre, d’assurer la continuité et de se développer. En limitant l’enregistrement de Google Merchant (profil de paiement), de nombreux développeurs ont été contraints de trouver des modèles commerciaux alternatifs, comme les publicités Admob, qui ne conviennent pas nécessairement à tous les types d’entreprise. En consultant la liste complète des pays autorisés, j’ai découvert que le Maroc est le seul pays de la région MENA sans accès à Google Merchant alors que les pays voisins, tels que l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte… ont un accès complet.

Depuis 2015, j’ai été en contact avec de nombreux Googleurs dans la région MENA (par e-mail et en personne) pour transmettre la demande à la bonne équipe, mais en vain. Ma lettre ouverte d’aujourd’hui est destinée à diffuser le message afin de débloquer la situation ; ou au moins avoir une justification appropriée de Google. Soutenons ce changement si nécessaire pour l’avenir de l’Afrique. Merci de partager le message suivant le plus largement possible.

Merci

 
Article précédent

Bank Of Africa. De nouvelles fonctionnalités pour «CreditDaba.ma»

Article suivant

Nomination. Neale Hill, Président de Ford Motor Company pour la région Afrique