Interview

« Anfa Place : la composante hôtelière est la seule qui ait été modifiée »

Le shopping center ouvre en premier ses portes. Les locataires de la composante bureaux s’installent dès ce mois au fur et à mesure, et l’hôtel Four Seasons pourrait être inauguré en fin d’année prochaine.


Challenge. Combien aura finalement coûté tout le projet ?
Badr El Ouazzani. L’investissement global du projet devrait être conforme aux prévisions. Nous devrions rester, comme prévu, autour des 3 milliards de dirhams.

C. Y a-t-il certaines de ses composantes qui ont été modifiées en cours de route ?
B.E.O. L’unité hôtelière est la seule composante du projet qui ait été modifiée, et ce, afin de répondre aux exigences et normes du groupe Four Seasons. Nous avons redimensionné aussi bien les chambres que les parties communes de l’établissement pour que l’hôtel soit conforme aux standards internationaux de cette prestigieuse enseigne.

C. Pour quelles raisons l’inauguration a-t-elle été retardée? Les fortes précipitations en fin d’année dernière en sont-elles pour quelque chose ?
B.E.O. La décision de lancer un centre commercial doit être prise en tenant compte de plusieurs impératifs et contraintes. Certains, dépendent du promoteur et de son environnement immédiat, et d’autres, sont liés aux opérateurs commerciaux avec leurs différents profils (franchisés, franchiseurs, opérateurs indépendants, représentants……). Afin de concilier entre les intérêts de ces différents partenaires et de trouver le meilleur compromis, une décision collégiale a fixé le lancement du centre commercial, Anfa Place Shopping Center, au 8 février 2013. Nous avons plus de 80 enseignes qui couvent l’habillement dans toutes ses catégories, l’ameublement, la décoration, le service, la restauration, etc.

C. Qui va gérer l’animation de ce shopping center ?
B.E.O. Le centre sera animé et géré par CBRE Richard Elis, un des leaders mondiaux dans la gestion des centres commerciaux à travers le monde. La particularité d’Anfa Place Shopping Center réside en trois points bien distincts et qui sont primordiaux dans ce type de business. La localisation, en coeur de ville, dans une des principales zones d’influence dynamique de Casablanca. L’accessibilité : le centre peut être accessible facilement par différents itinéraires et offre une capacité importante de parking.
Le mix commercial et l’animation : le centre a été imaginé, conçu et commercialisé par des professionnels de l’immobilier commercial. Il fait partie d’un projet intégré dans lequel se trouvent, une importante composante résidentielle, des plateaux de bureaux avec plusieurs locataires de renom, un hôtel de prestige et une résidence touristique, un business club ainsi que plusieurs restaurants. La multifonctionnalité du projet, sa proximité, son accessibilité ainsi que son mix commercial équilibré, font qu’Anfa Place Shopping Center s’imposera comme un lieu de vie naturel pour les casablancais.

C. Concernant Anfa Place Business Center, combien d’entreprises ont signé des contrats de bail ?
B.E.O. Au jour d’aujourd’hui, nous avons signé des baux avec Mc Kinsey, Naciri & Associés Allen § Overy, Siemens, DVH et sommes en discussion très avancée avec plusieurs entreprises du  même prestige. Le business center d’Anfa Place Linving Resort a déjà accueilli la société Siemens et aura le plaisir de faire de même très prochainement avec les
autres locataires. 

C. A propos de la composante hôtellerie, quand le Four Seasons ouvrirat- il ses portes ?
B.E.O. Concernant cette composante du  projet et après l’avoir redimensionné en fonction des standards de l’enseigne Four Seasons et fait approuver les nouveaux plans
par les autorités, nous  avons entamé les modifications à apporter au niveau du chantier et pensons que l’établissement pourra ouvrir ses portes en fin d’année prochaine.

C. Le groupe Pestana se charge de la gestion des RIPT. Quels seront les niveaux de rentabilité qu’il assurera ?
B.E.O. Effectivement, Pestana, premier groupe hôtelier portugais, se chargera de la gestion et de l’exploitation de la RIPT du projet Anfa Place Living Resort. Les propriétaires bénéfi cieront d’une  rémunération fi xe et une autre variable en fonction des taux d’occupation de la résidence. ■

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

De l’école publique à Polytechnique

Article suivant

Le new age businessman