Auto

Année record pour le secteur de l’automobile !

Un marché du neuf en pleine croissance malgré une quasi stagnation du segment des véhicules utilitaires légers, le marché automobile marocain à fi n 2012 a dépassé la barre des  130.000 unités vendues.



S
elon les statistiques de  l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), 130.316 véhicules particuliers (VP) et véhicules utilitaires légers (VUL) ont été écoulées durant l’année 2012. Un chiffre record qui, par  rapport à l’exercice 2011, traduit une progression de 16,2%. Ce résultat est à mettre principalement sur le compte des voitures particulières dont les  ventes enregistrent un bond de 18%, soit à 117.828 immatriculations alors que celles des véhicules utilitaires légers n’ont guère progressé avec 12.488 unités écoulées en 2012 contre 12.405 en 2011.
Faut-il souligner que  le Salon Auto Expo qui s’est tenu en mai dernier à Casablanca et le dynamisme des opérateurs du secteur automobile en matière d’offres produit ont  pleinement contribué à cette montée en cadence des ventes. Dans le détail s’agissant des ventes VP, c’est Dacia  (Groupe Renault Maroc) qui arrive en tête avec 27.042 voitures vendues, soit  une croissance de 21,12%. La marque franco-roumaine est suivie par Renault qui a totalisé 18.506 immatriculations durant l’année 2012, soit une progression de 4,09%. Peugeot (Groupe  Sopriam) grimpe sur le podium, enregistrant 10.627 unités vendues   pour une hausse de 2,89%. 

Si Ford (Scama-Groupe Auto Hall) conserve la quatrième position avec 9.155 voitures  vendues, soit une évolution annuelle de 55,06%, Hyundai (Groupe Global Engines) peut se prévaloir d’une bonne performance avec 7.842 véhicules vendus, soit une croissance de 47,6%.  En revanche, son homologue coréen Kia (Groupe Kia Motors Maroc) enregistre une tendance baissière de -17,92%, soit 3.755 voitures vendues, ce qui lui vaut de figurer en neuvième position dans le  classement des ventes par marques.

BMW, leader du segment premium

Le segment des véhicules premium connaît-il la crise dans le Royaume? Pas le moins du monde,en effet, ce  sont les marques germaniques qui dominent les débats. BMW (Groupe Smeia) tire favorablement son épingle du jeu avec 1566 unités vendues, soit une progression de 17,22% sur  l’année. La marque à l’hélice est suivie de près par celle à l’étoile, Mercedes (Groupe Auto Nejma) ayant écoulé 1.552 voitures durant 2012, soit une croissance annuelle de 17,58%. Un  duel que suit à distance Audi (Groupe CAC) qui a vendu 1.464 véhicules en 2012, soit une progression de 13,5%. A noter la très belle percée de Land Rover  (Groupe Smeia) qui, grâce au succès de l’Evoque et du Range Rover Sport dans le Royaume, a écoulé 1245 unités, soit une forte croissance estimée à 232,89%. De quoi permettre à Smeia de  réaliser un record de ventes (auquel il faut y ajouter Mini et Mazda) avec plus de 3.013 voitures vendues en 2012. De bons résultats qui permettent à cet opérateur de poursuivre sa stratégie  de développement dans le Royaume, le Groupe ayant investi plus de 350 MDH dans le développement de son réseau réparti à travers les principales grandes villes du Royaume. 2013 devrait lui  permettre d’inaugurer à Casablanca une nouvelle plateforme d’exposition, par ailleurs, d’autres investissements sont prévus avec l’ouverture de nouvelles succursales dans les villes de  Fès et d’Oujda. 

Le segment des VUL stagne 

12.488 unités en 2012 contre 12.405 unités en 2011, soit une progression infime de 0,67%, le segment des VUL  est en quasi stagnation. Un phénomène explicable compte tenu du contexte économique ambiant début 2012 et pour le moins négatif qui a poussé certaines entreprises privées, les collectivités et autres administrations à différer le renouvellement de leurs achats ou de leur parc automobile. Par ailleurs, la saison agricole plutôt défavorable a impacté le segment des VUL, plus particulièrement celui des pick-up. Faut-il souligner qu’en la matière, les services de la douane ont récemment répondu favorablement à une proposition des groupes parlementaires de la majorité  à la Chambre des Représentants. Ces derniers avaient proposé de baisser de 17,5 à 10% le taux des droits de douanes des véhicules de type pick-up en provenance des pays asiatiques et dont le poids total en charge (P.T.A.C) est compris entre 2,2 et 3,5 tonnes.

Une mesure douanière qui permettra d’encourager  notamment les agriculteurs et autres  artisans qui pourront s’équiper de véhicules utilitaires de ce type dont la grille tarifaire sera plus attractive. En observant d’un peu plus près les  statistiques de l’Avaim, on se rend  compte que le segment des VUL importés s’est bien comporté, totalisant 11.197 voitures vendues. Celui des VUL montés localement a enregistré 1.397  immatriculations. Dans le détail, c’est Renault qui domine ce segment avec 2.108 unités, soit une progression de 58%. La marque au losange est suivie de Toyota (2.050 voitures vendues,  soit une baisse de -2,33% comparée à 2011). Mitsubishi (Diamond Motors-Groupe Auto Hall) occupe la troisième place avec 1.598 unités commercialisées. Toujours est-il que le  marché automobile dans le Royaume devrait poursuivre son trend haussier. Plusieurs nouveautés automobiles attendues à l’occasion du premier semestre assorties d’offres alléchantes  proposées tout au long de l’année par les opérateurs de place devraient étoffer encore plus le volume des ventes automobiles. ■

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Luminaire professionnel Un marché de 600 millions de DH

Article suivant

CNSS : Haddaoui balance tout