Actualités

APD : le maire de Rabat passe son oral

Pour sa 18ème édition de son « Executive Discussion », l’Association pour le Progrès des Dirigeants (APD) a invité M. Mohamed Sadiki, Maire de Rabat, pour présenter le bilan à mi-mandat à la tête de la mairie de la capitale et discuter des futurs projets avec les cadres dirigeants.  par Mohamed Amine


Voici un exercice auquel devraient se prêter la plupart des institutions publiques pour pouvoir être à l’écoute, développer une véritable culture de dialogue et améliorer qualitativement leur système de gouvernance.

L’APD est rôdée à cet exercice. Plus de 3 500 entreprises membres et plus de 50 000 dirigeants sont inscrits chaque année aux activités de cette organisation indépendante à but non lucratif, dont l’objet est de contribuer à l’émergence d’écosystèmes où les acteurs échangent et discutent pour trouver des solutions concrètes aux défis qui concernent la société dans son ensemble. C’est aussi un cadre multidisciplinaire qui favorise l’émergence d’une approche globale.

Ce 27 novembre, en plein centre de la capitale administrative du Royaume, l’APD a invité le Maire de la ville de Rabat à cet exercice. La capitale a connu ces dernières années de grands chantiers dans plusieurs domaines. Rabat a cette particularité de bénéficier d’un statut spécial où l’ordonnancement des dépenses est pris en charge par la Willaya. C’est là un atout en termes d’efficacité dans le processus décisionnel.

M. Sadiki est un homme de terrain. Il maîtrise bien ses dossiers. Il est convaincu de son principal rôle de facilitateur. Il est aussi parfaitement conscient que la réussite dépend surtout de l’implication de tous les acteurs : administrations publiques, établissements publics, société civile et autorités locales. Les réalisations sont palpables et mesurables dans tous les domaines : sauvegarde du patrimoine culturel, préservation et développement des espaces verts, développement et réaménagement des infrastructures routières, amélioration de la gouvernance (…). L’amélioration de la qualité de service au niveau des communes et au profit des citoyens s’est concrétisée notamment par une informatisation totale de l’état civil et la création en cours d’un guichet unique pour la prise en charge des naissances. Une permanence au niveau des communes de la ville de Rabat a été mise en place. Un numéro bleu a été mis à la disposition des citoyens pour adresser leurs réclamations. Propreté, éclairage, transport public grâce à l’acquisition récente de 350 bus nouvelle génération (…) illustrent cet effort collectif d’une équipe dont le souci permanent est le bien-être des citoyens.

Au profit des agents des communes, des crèches ont été créées pour leurs enfants. Mohamed Sadiki est convaincu que la qualité des ressources humaines dédiées aux communes dépend aussi des conditions matérielles et morales de travail. Méthodique, le Maire procède en prenant chaque étape de la vie du citoyen, depuis la naissance jusqu’au décès. Rien ne doit être négligé. Le réaménagement de l’espace urbain est une opportunité qui va permettre à la ville de Rabat de disposer de plus d’espace et de foncier à mettre à la disposition des porteurs de projets correspondant aux axes stratégiques de développement  de la capitale du Royaume. Tout doit être fait pour que Rabat devienne une ville attractive des touristes et des investisseurs potentiels.

Au cours du débat qui a suivi sa présentation, M. Sadiki a fait preuve d’écoute, reconnaissant un déficit de communication et surtout un manque de coordination avec certaines administrations, ce qui s’est traduit par un retard au niveau de certains projets en cours. 

La gestion des impôts locaux mérite aussi un examen critique et des solutions pratiques pour pouvoir doter la ville de Rabat de ressources propres, suffisantes à la hauteur des ambitions et des projets en cours. 

La dimension globale de la ville mérite une dynamique nouvelle, basée sur la capitalisation des forces et le dépassement des difficultés et obstacles, ainsi que l’implication de tous les acteurs responsables et l’adhésion active des citoyens.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Santé au travail : la CMIM persiste et signe

Article suivant

CGEM : Chakib Alj et Mehdi Tazi candidats à la présidence