EconomieLes chroniques de Jamal Berraoui

Après le corona, la gueule de bois

Il pleut des milliards. L’administration américaine promet 4000 milliards de dollars pour sauver l’économie. C’est un chiffre qui rend malade, qui donne le vertige, l’Allemagne est à 800 milliards d’euros, la rigueur des protestants est sérieusement mise à l’épreuve. Les latins, les Français, les Espagnols, les Italiens, savent qu’après la crise, il faudra rebâtir sur les décombres.


Goldman-Sachs qui n’est ni un rigolo, ni un affreux socialiste, prévoit une chute du PIB américain de 30 %. Les économistes les plus optimistes ceux qui croient que l’activité reprendra le 15 avril comme le FMI, annoncent que la récession sera en moyenne de 5 %.

Les Etats en sortiront avec des déficits budgétaires colossaux, un endettement historique, un taux de chômage historique, supérieur à la dépression de 1929. Les systèmes de protection sociale, là où ils existent, seront en quasi-faillite.

A ce tableau sombre, s’ajoutera la question quasi-mystique, à savoir comment relancer la machine. Les néo-libéraux sont aux abris, aux abonnés absents. La rigueur budgétaire, la maîtrise de l’inflation, la politique de l’offre, ne sont que des foutaises qui ont mené le monde dans l’impasse face à un virus.

Lire aussi : Coronavirus : quel scénario en cas de « laisser faire » ?

Les peuples souffriront du chômage, de l’inflation et réclameront de meilleurs services publics, les systèmes politiques seront ébranlés incontestablement.

Après le Coronavirus, le monde sera en ébullition. Les fausses certitudes imposées par une vision du monde qui privilégie la Finance au détriment de l’humain ont déjà explosé. Une approche humaniste respectant la nature, l’humain, moins consumériste pourra émerger. Mais on peut aussi s’attendre au pire, les guerres, les dictatures, la barbarie. C’est la crise de 1929 qui a enfanté Hitler, ne l’oublions jamais. Après le Corona, le monde doit changer.

 
Article précédent

Live. Coronavirus : le point de presse du ministère de la Santé

Article suivant

Coronavirus : 27 nouveaux cas confirmés, 170 au total, ce mardi 24 mars à 18H00