Recherche Scientifique

Archéologie. Découverte au Maroc du plus ancien site de fabrication de haches à main de l’âge de pierre d’Afrique du Nord

Une équipe d’archéologues a récemment découvert le plus ancien site de fabrication de haches à main de l’âge de pierre d’Afrique du Nord lors de fouilles dans une carrière à la périphérie de la capitale économique Casablanca. Les détails.


Le plus ancien site de fabrication de haches à main de l’âge de pierre d’Afrique du Nord, datant de 1,3 million d’années, se trouve au Maroc ! C’est ce qu’a récemment découvert une équipe d’archéologues ayant mené des recherches dans le royaume. L’équipe internationale d’experts, qui a fait l’annonce à la presse le 28 juillet, a souligné que cette découverte repousse à des centaines de milliers d’années la date du début en Afrique du Nord de l’industrie de l’outillage en pierre acheulienne (terme désignant une industrie lithique de mode 2 caractéristique du Paléolithique inférieur) associée à un ancêtre humain clé, l’Homo erectus.

Les chercheurs de l’équipe ont confié que cette découverte a été faite lors de fouilles dans une carrière à la périphérie de Casablanca. « Cette découverte majeure contribue à enrichir le débat sur l’émergence de l’Acheulien en Afrique », a déclaré Abderrahim Mohib, co-directeur du programme franco-marocain « Préhistoire de Casablanca ».

Lire aussi | L’Américain Raytheon Technologies va fournir des moteurs d’avions de chasse au Maroc

Notons qu’avant ladite découverte, la présence au Maroc de l’industrie de l’outillage en pierre acheulienne remontait à 700.000 ans.  De son côté, l’archéologue marocain Abdelouahed Ben Ncer a qualifié la nouvelle de « rebond chronologique ». « Le début de l’Acheulien au Maroc est maintenant proche des dates de début de l’Afrique du Sud et de l’Est d’il y a respectivement 1,6 million et 1,8 million d’années », a-t-il ajouté. « Les recherches sur le site de Casablanca ont été menées pendant des décennies et ont livré l’un des assemblages acheuliens les plus riches d’Afrique. C’est très important car nous parlons de la préhistoire, une période complexe pour laquelle peu de données existent », a déclaré Abderrahim Mohib, ajoutant que l’étude a également permis d’attester de la plus ancienne présence au Maroc d’humains qui étaient des variants d’Homo erectus.

Lire aussi | Marhaba 2021. La ligne Portimão-Tanger risque d’être abandonnée [Presse portugaise]

Pour rappel, en 2017, la découverte de cinq fossiles à Jebel Irhoud au Maroc, estimés à 300.000 ans, a bouleversé la science de l’évolution lorsqu’ils ont été désignés Homo sapiens. Force est de préciser aussi que les fossiles marocains étaient beaucoup plus anciens que certains avec des caractéristiques faciales similaires découverts à Omo Kibish en Éthiopie, datant d’environ 195.000 ans ».

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 9428 nouveaux cas, 597.876 au total, mercredi 28 juillet 2021 à 16 heures

Article suivant

CGEM. Samia Terhzaz nommée Directrice générale déléguée