Société

Archéologie. Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Maroc

C’est une découverte inédite. Une équipe de chercheurs internationaux vient de découvrir une nouvelle espèce de dinosaure au Maroc.


Les recherches paléontologiques associées aux datations radiométriques révèlent que son apparition date de 167 à 163 millions d’années. Il s’agit d’une nouvelle espèce d’ankylosaure, un énorme animal possédant une épaisse carapace de sa tête jusqu’à l’extrémité de sa peau. La découverte a été faite dans une mine située à Boulahfa, dans le Moyen Atlas. L’équipe des chercheurs, dirigée par Susannah Catherine Rose Maidment, paléontologue britannique au Natural History Museum de Londres, a acquis une côte de cet ankylosaure d’un marchand de fossiles à Cambridge en 2019.

Lire aussi | Ceux qui présideront aux destinées de nos régions

Les paléontologues à l’origine de la découverte indiquent que ce nouveau dinosaure, baptisé Spicomellus afer, n’est pas seulement le plus ancien ankylosaure jamais découvert et le premier à être trouvé sur le continent africain, mais qu’il a également eu des pointes osseuses saillantes de ses côtes.

Force est de souligner qu’il s’agit, selon les chercheurs, d’une caractéristique que l’on ne retrouve chez aucune autre espèce de vertébrés (des animaux possédant un squelette interne comprenant une colonne vertébrale pour soutenir leur corps).

Lire aussi | Guerre mondiale économique. Les Etats adoptent de nouvelles postures [Par Mehdi Hijaouy]

Selon Susannah Catherine Rose Maidment, l’armure de toutes les espèces connues d’ankylosaure a été incrustée dans leur peau, ce qui signifie que ce nouveau fossile dans lequel l’armure est physiquement fusionnée aux os ne ressemble à rien à ce qui a été vu auparavant. « De plus, les ankylosaures sont généralement découverts en Amérique du Nord et en Asie, et nous connaissons tout un tas d’espèces différentes, mais celui-là est complètement différent des autres espèces », a-t-elle expliqué. « Nous pensions que le fossile d’ankylosaure était un stégosaure car il provenait d’un site au Maroc où nous avons trouvé un stégosaure l’année dernière. Nous avons vu que ce fossile comprenait une série d’épines, et les stégosaures ont des épines sur leur corps », a-t-elle ajouté.

Lire aussi | Agadir. Aziz Akhannouch élu président du conseil communal

« Avant cette découverte, nous n’avions aucun fossile d’ankylosaure d’Afrique de quelque période que ce soit du Mésozoïque et nous ne savons pas pourquoi. Ces dinosaures viennent d’un nouveau site (Maroc), donc peut-être que si nous continuons à chercher là-bas, nous pourrons trouver davantage de ce squelette, car il est plutôt fragmenté pour le moment », a assuré Susannah Catherine Rose Maidment.

 
Article précédent

Industrie pharmaceutique. Le binôme Mohamed El Bouhmadi et Lamia Tazi prend les commandes de la FMIIP

Article suivant

Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination les 25 et 26 septembre au profit des élèves de 12 à 17 ans