Business

Assurances L’exécution des jugements devient plus rapide

Les accidents faisant l’objet de jugement augmentent, mais les compagnies d’assurance paient plus vite.

Les compagnies d’assurances ne se livrent pas bataille seulement au niveau commercial. En effet, les opérateurs se sont lancés dans une petite course à qui exécutera le plus rapidement les décisions judiciaires relatives aux accidents automobiles et aux accident de travail. Ce qui n’est pas pour déplaire aux assurés.


Les compagnies d’assurances exécutent plus rapidement des décisions judiciaires relatives aux accidents automobiles et de travail au grand bonheur des assurés. C’est ce qui ressort du dernier rapport du Bureau des notifications des exécutions judiciaires. En effet, l’inexécution des jugements a toujours été un problème qui gangrène ce secteur autant que le système judiciaire marocain en général. Ces dernières années, des efforts ont été consentis par le secteur des assurances pour apurer la situation. Ainsi à fin septembre 2012, ce sont 34.356 dossiers qui ont été exécutés pour un montant de 1,1 milliard de dirhams d’indemnisation. Il reste donc trois mois pour que les compagnies d’assurances apurent les 13.876 dossiers encore non traités. Si cela se fait, le secteur des assurances démarrera l’année 2013 sans «vieux dossiers» sur les bras! En 2011, par exemple, ce ne sont pas moins de 61.000 dossiers correspondant à 1,9 milliard de dirhams en indemnisations qui ont été traités. Laissant un reliquat de quelques 8500 dossiers pour l’année 2012. Aujourd’hui, les compagnies doivent redoubler d’efforts pour liquider les dossiers qui trainent. Dans ce sens, les performances des compagnies d’assurances divergent.

les bons et les mauvais élèves
Une petite concurrence s’est même installée entre les opérateurs pour voir qui traitera le plus de dossiers. C’est tout à fait normal, dans le sens où, le rapport du Bureau des notifications des exécutions judiciaires, classe ces derniers sur leur performance. De ce fait, la situation arrêtée à fin septembre classe Sanad en tête de liste au niveau de la rapidité dans le règlement des décisions judiciaires. Sanad a enregistré à fin septembre 2012, une réduction de 27% du nombre de dossiers en instance de règlement par rapport à fin décembre 2011. En chiffre, Sanad a ramené le nombre global de dossiers en instance d’exécution de 1198 dossiers à fin décembre 2011 à 873 dossiers à fin septembre 2012 avec un total de 3433 dossiers exécutés de janvier à septembre 2012 pour un montant de 118 millions de dirhams. «Ce classement est une consécration de nos efforts sur le plan stratégique et organisationnel. Nous avons réorganisé le département «Sinistres», en prenant les mesures nécessaires et en déployant les ressources adaptées pour indemniser rapidement nos assurés victimes des accidents de la circulation et de travail», déclare Abdelilah Laamarti, directeur général délégué de Sanad. En seconde position, on trouve Axa assurance, qui elle aussi a réussi à faire baisser son stock de dossiers de 5% en traitant 5642 dossiers, l’équivalent de 184 millions de dirhams. Ces deux compagnies mises à part, toutes les autres ont vu leur stock augmenter entre 52% et 159% avec une moyenne globale de 63%. La plus importante augmentation est celle enregistrée par la Cnia Saada. Son stock de dossiers est passé de 1225 fin 2011 à 3172 fin septembre 2012. Par ailleurs, sur cette période, la Cnia a traité pas moins 6800 dossiers pour un montant de 248 millions de dirhams. Pour les autres opérateurs, Wafa assurance a exécuté 4610 dossiers (149 millions de dirhams) et RMA a réussi à en liquider 5176. Pour sa part, Atlanta a traité 2301 dossiers et Zurich 1298.

 

13.800
C’est le nombre de décisions judiciaires non encore traitées.

 
Article précédent

Notariat : Une nouvelle loi entre craintes et promesses

Article suivant

Services : Le 1er spécialiste du portage de médicaments «en prison»