Entreprises & Marchés

Attawfiq fait son premier pas sur le marché africain

La filiale de la BCP dédiée aux microcrédits va entamer ses activités en Côte d’Ivoire d’ici la fin du premier trimestre 2014 . Attawfiq Micro-Finance a récemment signé un accord de 20 millions de dollars avec la SFI.


A

ttawfiq Micro-Finance(AMF) se lance sur le marché africain. La filiale de la Banque Centrale Populaire(BCP), dédiée aux microcrédits, entame son aventure africaine par la Côte d’Ivoire d’ici la fin du premier trimestre 2014. Ce pays de l’Afrique occidentale s’est montré très intéressé par l’expérience marocaine en matière de micro-finance, selon le management d’Attawfiq Micro-Finance. Et d’ailleurs, ce n’est pas tout. Le Burkina-Faso et le Sénégal figurent également sur la liste. «Il y a une demande sur ces marchés, et nous allons y aller avec beaucoup d’optimisme», souligne Mustapha Bidouj, le patron de Attawfiq Micro-Finances. Après les télécoms, les banques et les assurances et bien d’autres, le secteur des microcrédits va, à son tour, à la conquête d’un marché subsaharien à fort potentiel de développement. «Le taux de bancarisation en Afrique subsaharienne reste faible et si on peut apporter notre pierre à l’édifice, ce serait extraordinaire», ajoute-t-il. Il faut noter que la filiale de la BCP pour les microcrédits ne se lance pas dans cette expérience toute seule.

Attawfiq Micro-Finance s’adosse à la SFI

AMF bénéficiera du soutien de la Société Financière Internationale(SFI), filiale de la Banque Mondiale, dédiée au secteur privé. Les deux institutions ont signé, fin décembre, un accord de partenariat, qui a permis à Attawfiq Micro-Finances d’obtenir une ligne de crédit à hauteur de 20 millions de dollars. Une convention d’assistance technique a été également signée. A travers cette convention, la SFI va aider AMF à améliorer sa gouvernance. Pour rappel, la filiale micro-finance de la Banque Populaire a récemment obtenu la notation «A- avec des perspectives stables» par l’agence de notation financière internationale Fitch Ratings, illustrant ainsi ses efforts en matière de bonne gouvernance. Avec la ligne de crédit accordée par la SFI, Attawfiq Micro-Finance compte notamment améliorer ses offres, afin d’être bien en phase avec ses ambitions. «Vous savez, treize associations du secteur des microcrédits servent pratiquement les mêmes produits sur le plan national. Nous essayons de travailler sur d’autres besoins de la population. Notre partenariat avec la SFI va nous permettre de parfaire nos produits. Nous aurons, entre autres, des produits spécifiques destinés par exemple aux jeunes désireux de mettre en place leurs propres unités génératrices de revenus. Il y a une aussi une niche qui nous intéresse. Il s’agit de toutes les TPE qui sont dans le secteur informel, et qui ne sont ni touchées par les banques, ni par les institutions de micro-finance. Nous réfléchissons avec nos partenaires de la SFI, compte tenu de leur expérience, à mettre en place une offre dans ce sens », a détaillé Mustapha Bidouj. Avec cette kyrielle de mesures concernant l’offre et l’amélioration de la gouvernance de la filiale de la Banque Centrale Populaire, il va sans dire que Attawfiq Micro-Finance a les ressources nécessaires pour ses ambitions africaines. Soulignons que AMF a terminé l’année 2013 avec 1,8 milliard de DH d’encours, correspondant à 30% de parts de marché selon Mustapha Bidouj.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

2013, une année record pour Airbus et Boeing

Article suivant

Marchés publics : Les PME ont voix au chapitre