Automobile

Attijariwafa bank fait le plein

Grosse affluence ce mardi matin 28 mars 2017 au Four Season de Casablanca pour la convention « L’écosystème au Maroc : opportunités d’investissement dans une industrie en croissance », organisée par Attijariwafa bank en partenariat avec l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce Automobile (AMICA).


Mohammed Kettani, PDG d’Attijariwafa bank, qui a ouvert cette journée d’échange et de soutien à cette industrie, n’a pas manqué de souligner que c’est la vision Royale et l’investissement personnel de SM Mohamed VI depuis une quinzaine d’années qui a permis l’émergence d’une industrie automobile forte au Maroc, contribuant à donner au Royaume une image d’engagement, d’innovation et de leadership régional dans ce domaine.

Plus de 500 personnes, dont des professionnels du secteur et chefs d’entreprises (notamment une délégation d’industriels étrangers venus à la rencontre de leurs homologues marocains œuvrant dans l’écosystème automobile ou intéressés par des opportunités de diversification et de reconversion dans ce secteur), se sont pressés pour assister aux deux conférences prévues au cours de cette journée de travail. Notamment celle de la matinée ayant pour thème « Industrie automobile au Maroc : opportunités et perspective de croissance », animée par Tajeddine Bennis, président de la branche industrielle à l’AMICA, Rémi Cabon, directeur général de PSA Peugeot Citroën Maroc, Abdelaziz Mouhajir, directeur des ressources humaines de Renault Maroc, Michel Jacinto, consultant IHS et Jalil Skali, directeur général de Dolidol. Ce dernier, témoignant de son expérience en tant qu’équipementier automobile, a souligné la difficulté de gagner de l’argent dans un secteur très exigeant. En effet, le retour sur investissement ne se fait pas les premières années et reste fortement attachée à la durée de vie d’une automobile qui devient de plus en plus courte (entre cinq et sept ans en moyenne). Cependant, il n’envisage pas de quitter un instant cette filière.

Lors de sa prise de parole, le ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie et du Commerce, Mamoun Boudhoud, a précisé qu’il y a une corrélation très forte entre la réussite d’un plan sectoriel et l’implication des banques, avant d’affirmer que le secteur automobile reste une priorité des pouvoirs publics avec notamment le maintien de la compétitivité et un objectif commun d’alignement à l’horizon 2020 et 2025 entre le secteur public et le secteur privé.

Grâce à l’implication forte des différents acteurs économiques pour consolider la progression enregistrée par l’industrie automobile, le groupe Attijariwafa bank ambitionne de faire bénéficier les entreprises de nouvelles opportunités d’affaires, d’investissements et de joint-ventures, contribuant ainsi à améliorer le taux d’intégration local pour atteindre les 65 % visés en 2020.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Abderrafie Zouiten, directeur général de l'ONMT

Article suivant

Challenge #596